Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 15:02

d20050222_4-400x285-1e097.jpgLa direction du Courrier est toujours en train de travailler sur une nouvelle mouture du texte de 2002 restreignant nos droits à la vente des quartiers. Après des bilatérales, à la demande des organisations syndicales, une plénière a eu lieu le 2 juillet 2012. Une seule chose est sûre : le nouveau texte ne s’appliquera pas pour la vente d’octobre 2012. La plus grande vigilance s’impose. SUD s’opposera à toute remise en cause même partielle des droits à la vente des quartiers.


Tout pouvoir au DE !

Le pouvoir du Directeur d’Etablissement serait renforcé sur trois points :

- Il n’y aurait plus de règles d’attribution provisoire des quartiers vacants entre deux ventes. C’est le Directeur d’Etablissement qui déciderait de cette attribution. Il semble que la direction du Courrier souhaite que les quartiers vacants soient attribués aux débutant-es voire aux CDD et que les plus anciens roulent... Avec la part d’arbitraire et du «bon plaisir» du Directeur d’Etablissement.

- Dans les établissements où il y a plusieurs sites, c’est le Directeur d’Etablissement qui déciderait si la vente aura lieu sur l’ensemble de l’établissement, sur chaque site ou par regroupement de sites. C’est déjà souvent le cas, sans que le BRH de 2002 ne fixe de règle sur ce point. Mais avec les regroupements de plaques de plus en plus grandes, le risque d’arbitraire sera de plus en plus grand.

- Augmenter le nombre de quartiers réservés aux inaptes. Le Directeur d’Etablissement y est incité quand bien même, il n’y a pas d’inaptes dans le bureau ou même si le quartier réservé n’est pas adapté à l’inaptitude de l’agent. La direction a renoncé à n’imposer qu’une seule vente par an. Mais avec des tournées réservées inaptes et l’absence d’attribution provisoire des quartiers, les tournées sécables, le Directeur d’Etablissement pourra plus facilement gérer le manque d’effectifs et faire bouger les gens comme il l’entend.

 

Appréciation et ancienneté au bureau

La direction envisageait de distinguer les agents notés E ou B dans le classement des agents pour la vente. Elle y a renoncé, en tout cas pour le moment. Par contre, elle continue à réfléchir à exclure les agents notés A de la vente, même la première année. De même, au-delà de l’appréciation, la direction voulait instituer une règle de 12 mois d’ancienneté au bureau. Apparemment, elle semblait prête à répondre à la contre-proposition unanime des organisations syndicales de rétablir l’ancienne règle des 5 mois d’ancienneté au bureau (avant 2002). Mais nous n’avons pas confirmation.

 

Grignoter le droit à la vente

Pour tenter d’éviter des réactions trop importantes, la direction semble vouloir affaiblir et grignoter le droit effectif à la vente des quartiers par petits bouts. Le nouveau texte pourrait avoir une durée limitée (un an), avant de le remettre en chantier pour infliger aux agents de nouveaux reculs de leurs droits. Pourtant, il y a déjà bien assez des quartiers sécables, de l’existence de quartiers réservés aux inaptes pour affaiblir nos droits.

 

Rouleur à vie, c’est pas une vie !

Le droit à la vente, c’est fondamental pour ne pas être rouleur à vie, pour ne pas être soumis à l’arbitraire de la hiérarchie ou aux impératifs de gestion. Changer régulièrement de tournée, c’est pénible et cela ne peut avoir qu’un temps. C’est pourquoi, la sécabilité, c’est insupportable ! C’est pourquoi nous exigeons le maintien ou le rétablissement du droit à la vente des lignes pour les

agents des collectes et remise. C’est pourquoi la question de l’accès à la vente des facteurs d’équipe se pose, lorsque leur poste est supprimé ou au bout d’un certain nombre d’années.

C’est pourquoi les rouleurs multisites doivent avoir accès à la vente sur le site de leur choix ou sur le lieu principal d’exercice. Mais de cela la direction refuse tout simplement de discuter !

 

Faire respecter le droit à la vente

Des directeurs d’Etablissement n’organisent pas de vente, même quand il y a des quartiers vacants.

Rappelons qu’il y a deux ventes par an en mars et en octobre et que la vente doit être organisée dès qu’il y a

un quartier vacant. La seule exception, c’est quand une réorganisaton est prévue dans un délai de deux mois. Dans tous les autres cas, il doit y avoir une vente ordinaire, quitte à prévoir une vente extraordinaire dans le cadre de la réorganisation. Laisser des quartiers vacants, c’est la solution de facilité pour faire face au manque d’effectifs. Mais ce sont les conditions de travail des agents qui en prennent un coup.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation



Créé par les militants SUD PTT 69, ce blog a pour objectif d'informer les postier-es du Rhône de leurs droits, actions, lutte et infos dans leurs bureaux. Vous trouverez aussi un guide pratique, des tracts informatifs....Vous pouvez réagir et laisser vos commentaires sur les articles publiés. En vous inscrivant a la newsletter vous pourrez recevoir toutes les infos et mises à jour du blog.
Pour faire vivre ce blog, il est indispensable que chacun participe en envoyant ses informations, luttes, articles, billets d'humeur concernant leurs bureaux, leurs actions et leurs métiers et apporte suggestion et amélioration au blog.


Contact : blog@sudptt69.org

Recherche

Bulletin d'adhesion

Si vous n’aimez pas les syndicats en général, et SUD en particulier, n’allez pas plus loin...Pour les autres cliquez sur le lien bulletin d'adhésion SUD.

Contact

SUD PTT Rhône Ain Loire
128 rue du 4 Aôut
69100 Villeurbanne

Tel : 04 37 47 88 70
mail :
blog@sudptt69.org