Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 16:03

Il rode avec son cartable dans les travées des PPDC. Un coup, il se dit anarchiste, un coup démocrate, un coup proche de la direction...tout dépend du profil de sa victime. Il vous appelle par des noms familiers (loulou, poulet...) comme si vous étiez pote. Il blablate avec vous, flatte son ego, casse les autres syndicats, bref il vous en met plein la tête et … à la fin, il vous propose une carte d'adhésion..

Si vous avez déjà vécu ça… pas de doute, vous avez  bien eu affaire à l'encarteur !!!

Attention : cette année, pour cause d'élections professionnelles, il sera en représentation permanente dans les PPDC et à la direction !

Tract SUDVERSIF Mars 2014

Repost 0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 15:54

8834320-illustration-d-39-un-caractere-carotte-donnant-thum.jpgComme chaque année, La Poste récompense ses meilleurs sujets en offrant une promotion à certains permanents syndicaux. Et comme chaque année, SUD refuse ces promotions. Nous sommes d'ailleurs la seule organisation syndicale à refuser ces promotions qui entretiennent une relation de connivence malsaine avec la Direction et nuit à l'action syndicale. Le syndicalisme n'est pas un tremplin pour carriéristes. Dans le RHONE, au Courrier, SUD a décidé de ne pas avoir de permanents syndicaux. Nous estimons que pour être crédible et efficace, nos représentants doivent être en poste afin de comprendre les problématiques du métier de facteur.

 Alors oui, parfois, et surtout concernant les promos syndicales, il « fo » savoir rester dogmatique !

 

Tract SUDVERSIF Mars 2014

Repost 0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 15:51

language des DE pour les nulsCORPORATE : Ca fait stylé, moderne… mais ça veut dire quoi en fait ? C’est plus un langage qu'un mot à part entière. Le parler « corporate », c'est un état d'esprit où comment adhérer à une culture d’entreprise. Tu parles « corporate », donc on se comprend. Codir, slide, powerpoints, business plan, vous connaissez ?..cool vous êtes « corporate ».

 Convivialité : Si votre directeur vous propose un moment de « convivialité » autour de viennoiseries, vous croyez que c'est parce qu'il vous apprécie et aimerait bien être votre ami? C'est juste pour que vous lui foutiez la paix et le laissiez faire ses réorganisations et ses objectifs bien tranquillement. Avec un peu de chance, il vous tutoiera , vous installera un baby foot ou vous proposera une partie de FOOT en salle.

Agilité : Adieu « flexibilité », trop ringard, trop anxiogène, trop négatif… bonjour « agilité » !! Les directeurs n’auront bientôt plus que ce mot à la bouche en réunion, ça passe mieux. Alors amis toutous funambules qu'on se le dise, désormais il va falloir faire preuve d'agilité pour pas tomber.

 

Tract SUDVERSIF MARS 2014

Repost 0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 15:49

En 2013, le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) a donné un sérieux coup de pouce à La Poste. L'entreprise publique, plus gros employeur de France, affiche un bénéfice net annuel en hausse de 31%. Les syndicats réclament leur part, en emploi et en salaire.

La Poste a affiché en 2013 un bénéfice net de 627 millions d'euros. Ce résultat est en hausse de 31% par rapport à l'année précédente. Ce ne sont pas les volumes de courriers qui se sont envolés, ni la fréquentation des bureaux de poste qui a explosé, c'est une mesure gouvernementale qui a rapporté gros : le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi.    

L'effet très positif du CICE

Le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) voté fin 2012, permet aux entreprises de réduire leurs impôts pour les aider à restaurer leur compétitivité. La mesure s'applique aux salaires allant jusqu'à deux fois et demi le Smic, soit 2800 euros nets par mois et c'est ce qui est le cas de 89% des quelque 260.000 employés de la Poste. Au final, le CICE aura rapporté à la Poste en 2013 une bouffée d'oxygène chiffrée à 297 millions d'euros.

L'entreprise présente ainsi des résultats financiers positifs : le patron de la Poste, Philippe Wahl estime que le résultat pemet de lancer "la transformation du groupe dans des conditions plus sereines."

Selon le souhait du gouvernement, le CICE doit servir à créer de l'emploi, à augmenter les salaires et relancer les investissements. C'est une feuille de route que ne reconnaît pas Nicolas Galèpides, du syndicat SUD-PTT. Les comptes ne sont pas bons sur les trois points. Sur celui des salaires en particulier, SUD-PTT estime que "les postiers ont perdu pour la plupart 10 euros par mois depuis janvier 2014." 

Sur le plan des investissements, la direction de la Poste affirme qu'en 2013 le montant s'est élevé à un milliard d'euros. Début février, le PDG Philippe Wahl avait annoncé que La Poste, qui s'était engagée à 5.000 recrutements par an en 2012, 2013 et 2014, "ne prendrait pas le même engagement pour 2015".

 

Repost 0
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 16:42

Mutualisation.jpgN'étant toujours pas rassasié de sécabilité, la DOTC du RHÔNE a publié et envoyé début février 2014 une note interne aux directeurs d’établissement stipulant que les jours de sécable inopinés ne font plus l’objet de notion de volontariat.Dorénavant les directeurs via les chefs d’équipe veulent imposer la mutualisation et les heures supplémentaires systématiques n’importe quel jour et quelques soit le trafic en fonction du planning et des absences. Cella c’est déjà produit sur le site de Lyon 05.  

La Poste revient sur un engagement pris lors de la CDSP de février 2007 sur le volet organisationnel de Facteur d'Avenir qui prévoit en cas d'absence inopinée le recours à la sécable sur la base du volontariat. De plus cet engagement sur le volontariat en cas d’absence inopinée est repris dans les documents des comités technique qui définissent les organisations de travail.

La Poste en mode bulldozer veut passer outre ses propres textes et n'hésite pas à brandir en épouvantail le code du travail et des sanctions (pour ceux qui refusent) pour imposer les heures supplémentaires et la sécable inopinée.

Pour SUD c'est clair :Le texte de 2007 n’ayant toujours pas été dénoncé et étant plus favorable que le code du travail, il reste en vigueur et doit continuer a être appliqué dans les organisations.

SUD dénonce cette nouvelle mesure qui est un doigt de plus dans l’engrenage pour en venir à la sécable systématique 6 Jours /7 Jours. SUD condamne et combattra toutes sanctions qui seront prononcées ou intimidations exercées à l'encontre des facteurs.

A nous maintenant de nous organiser pour faire face à ce fléau quotidien qu’est la sécable par des actions collectives en refusant de la faire.

Ne nous laissons pas faire !!!

SUD à envoyé un courrier à la DOTC pour leur rappeler leur propre règle en matière de sécable inopinée (courrier au dos du tract). Si vous êtes confronter à cette situation, demandez à votre Directeur d’Établissement de vous montrer le document CT qui valide votre organisation et qui prévoit le nombre de jours sécable à l’année et la notion de volontariat en cas d’absence inopinée.

 

Demandez à vos directeurs de respecter les engagements pris par La Poste en 2007 et dans les CT en faisant appel au volontariat.

 

Voir le tract

Repost 0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 12:34

1902755_1391492917781334_824029914_n.jpgLes facteurs de Rueil-Malmaison (92) sont en grève à 87% depuis le mercredi 29 janvier 2014. Les facteurs en grève ont profité de l’AG d'hier pour préciser leur plateforme de revendications : les Rueillois se battent pour l’embauche des contrats précaires, pour leur regroupement sur une site unique à Rueil et non dans une autre commune et pour le report du projet de diminution du nombre de tournées sur leur commune et de la mise en place de Facteur d’Avenir.

Les facteurs de La Garenne-Colombes et Bois-Colombes, ils protestent eux aussi contre une restructuration qui implique de nombreuses suppressions d’emplois. Quant au CTED, ils se battent contre le licenciement d’un des leurs, pour l’amélioration de leurs conditions de travail et pour une prime correspondant à la difficulté particulière de leur travail. Cette Assemblée Générale se tenait alors que la direction avait donné ses premiers signes de faiblesse à Colombes et Neuilly.

Menaces d’extension de la grève et reculs de la direction

Ce matin, les postiers de Colombes et de Neuilly étaient en effet sur le point de débrayer sur des thématiques qui leur étaient propres : ils refusaient qu’on leur impose des tâches supplémentaires non-payées. Les Colombiens exigeaient qu’on retire des Demandes d’Explications infligées aux agents qui avaient refusé de distribuer une partie « sécable » non prévue dans l’organisation du travail en vigueur. Quant aux facteurs de Neuilly, la direction voulait leur imposer d’établir des listes de clients en vue de démarches commerciales pour le compte de SFR (vente de fibres optiques).

Quand les chefs d’établissements de Colombes et Neuilly ont réalisé que les facteurs allaient massivement débrayer, ils ont satisfait leurs revendications sur le champ. Quant au directeur d'établissement d'Asnières, il a lui aussi essayé d'imposer aux collègues du service d'après-midi une réorganisation "sauvage", en versant une prime ridicule. Là encore, la direction a très vite cédé sur les exigences des grévistes : retrait des sanctions et paiement de 2 RC.
Ces petites victoires sont importantes, en particulier à Neuilly où un précédent est établi sur une question centrale pour La Poste : la direction de l'entreprise compte bien faire une bonne partie de son futur chiffre d'affaires en ajoutant aux postiers de nouvelles tâches et même de nouveaux métiers avec moins d'effectifs et sans payer les postiers un euro de plus. En bref, la conclusion que pourraient tirer toute un série de postiers, c'est : "si Colombes et Neuilly ne sont pas obligés de jouer les VRP pour pas un rond, pourquoi on le serait nous ?"

La direction départementale continue néanmoins de jouer les gros bras
Cependant, cet après-midi, la direction départementale a adopté une posture de refus de tout compromis avec les postiers de Rueil, La Garenne-Colombes et Bois-Colombes. Elle cherche ainsi à isoler les bureaux partis en premier. En lâchant sur les revendications locales de ces 2 bureaux dès le 2ème débrayage, la direction cherche très certainement ainsi à isoler les bureaux qui se sont lancés les premiers dans le conflit. Mais c’est ne manœuvre à double tranchant : elle prend le risque de donner un encouragement à extension du conflit en donnant une preuve sans appel que la lutte paye. Dans tous les cas, elle endosse l’entière responsabilité de la prolongation du conflit.

Du côté du Conseil Général
Une délégation a été reçue par la vice-présidente du Conseil Général chargée de « l’Insertion ». Les collègues ont clairement fait comprendre que le Conseil Général avait une responsabilité dans la situation des contrats d’insertion (CIE). Face aux preuves irréfutables de l’utilisation des contrats aidés pour gonfler frauduleusement les profits de La Poste, c’est désormais à eux de se positionner.

Un petit geste qui en dit long
Les grèves sont souvent révélatrices du vrai visage des un(e)s et des autres. Depuis le début du conflit, le directeur de Rueil ne s'était pas illustré par son courage : il n'avait même pas osé annoncer aux collègues précaires que leur contrat n'était pas renouvelé.

Et aujourd'hui il a profité de l’absence des collègues du fait de la grève pour faire décoller les dizaines de photos des conflits de ces dernières années qui ornaient le mur de la cabine de Rueil Doumer. Il espérait effacer ainsi le souvenir des victoires du passé, il n’a fait que prouver sa mesquinerie sans bornes.

 

Les postiers du 92 sont en grève tous les samedis depuis le 5 octobre et en grève reconductible depuis le 29 janvier.Ils ont besoin d’un maximum de dons dans leur caisse de grève pour tenir. Envoyez vos chèques à l’ordre de SUD Poste 92, mention «solidarité grévistes» au dos, à envoyer à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal 92250 La Garenne-Colombes

Repost 0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 15:29

img.jpgLe 4 février le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris a rendu son jugement sur le recours de SUD et de la CFDT sur le complément poste. Un jugement éminement politique !    

À la lecture de ce jugement, on est en droit de se poser des questions l’attitude du TGI sur ce dossier  

Premièrement, la magistrate a balayé l’avis de la Cour de Cassation une des plus

hautes juridictions de la justice française. Elle a donc purement et simplement ignoré l’avis de cette Cour. Une attitude étrange alors que les prud’hommes se conforment largement à cet avis.

La magistrate reprend tous les arguments de La Poste, y compris ceux contraires à la Cour de Cassation. La sérénité de la direction de la Poste la semaine dernière sur ce dossier pourrait démontrer une décision purement politique.

Cela ne nous fait cependant pas baisser les bras.

 

voir le tract

Repost 0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 15:45

Sud-PTT.jpgLa Poste et 4 organisations syndicales viennent de signer un accord sur le contrat de génération, une des mesures phares du gouvernement !

Dans le tract ci-dessous, nous montrons le manque d’ambition de cet accord :
- Service minimum pour le recrutement
- Sur la reconnaissance de la pénibilité, cela relève du parcours du combattant et les agents de l’enseigne en sont exclus.
Refus d’aborder les conditions de la transmission des compétences et la promotion des seniors

La direction a profité de cet accord pour reconduire le dispositif de TPAS (Temps Partiel Aménagé Séniors) en 2014, mais refuse de s’engager pour 2015 ! L’esprit de ce dispositif reste le même qu’en 2013, avec quelques augmentations sur les montants mais des durées d’activités opérationnelles, prolongées de 6 mois ! Comme en 2013, le personnel bénéficiaire du service actif reste lésé car sévèrement touché par le système de décôte, ne permettant pas de vivre décemment à la retraite.
La direction a refusé nos propositions de passer le salaire des agents en TPAS de 70 % à 75 %. Elle rejette également la prise en charge de la sur-cotisation retraite, qui aurait permis aux agents de partir avec une retraite à taux plein, non amputée par le temps partiel afférent au TPAS 

voir le tract

Repost 0
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 13:27

T-Shirt-POSTE2-copie-1Le 14 février à Tours, nous ferons le procès de la répression anti-syndicale à La Poste. Pascal, secrétaire de Sud-PTT 36-37, est convoqué au tribunal correctionnel de Tours le 14 février. Cette affaire ne date pas d’hier.

Elle est la suite d’une plainte déposée en 2011 par le directeur de la DOTC Centre. Ce dernier considère les propos, contenus dans une publication de notre syndicat, injurieux. Certes, les mots n’étaient pas doux mais ce n’était pas l’objectif : ils dénonçaient le caractère autoritaire du directeur qui avait infligé une mise à pied à un militant qu’il jugeait trop indocile…
Depuis, le tribunal administratif a d’ailleurs annulé cette sanction et condamné La Poste à verser 2896 € à notre collègue injustement sanctionné. Malgré cela, le directeur est toujours directeur et continue de sévir sans être inquiété.  

Une répression généralisée

A La Poste, ce dossier n’est pas un cas isolé. Les pressions, les brimades, les conseils de discipline à l’encontre des militants syndicaux se multiplient sur tout le territoire.
Au Colis, la répression atteint son paroxysme : l’interdiction de distribuer des tracts et même d’entrer dans les établissements devient la règle dans certains établissements... Pour celles et ceux qui refusent de se plier à ce genre d’ukases, c’est la menace de sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu’au licenciement.
En revanche, pour les responsables de ces services, tout est permis. Ainsi, à la plateforme colis de Gennevilliers, un responsable a carrément agressé physiquement un militant. Cette agression a généré 7 jours d’ITT (interruption temporaire de travail) reconnue par l’institut médico-judiciaire.

Au Courrier, la situation est également très dégradée, et les dossiers se sont accumulés ces derniers mois, comme dans les Hauts-de-Seine, la Seine-et-Marne, le Languedoc-Roussilon, l’Isère-Savoie, les Ardennes ou encore l’Ain-Haute-Savoie...

Si la direction de La Poste espère faire taire les militant-es syndicaux-ales en développant la politique du bâton, elle se trompe. Les derniers jugements des tribunaux administratifs et conseils de prud’hommes ont d’ailleurs régulièrement condamné La Poste.

Ce 14 février est l’occasion de remettre les choses en place. Pour les postier-es, cette date ne doit pas être le procès d’un collègue mais le procès de la répression anti-syndicale de La Poste.

Un préavis de grève de 24 heures à été déposé.

 

Toutes et tous devant devant le Palais de Justice Place Jean Jaurès à partir de 8h30

 

 

voir le préavis de grève du 14 fevrier

Repost 0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 16:24

A Dardilly la recette est simple :

REORGANISATION + MUTUALISATION + DOUBLE  PRESENTATION

=

 PENALISATION, PRESSION, PUNITION, REPRESSION,  SANCTION ... CONDAMNATION !!!

 

Voici le compte rendu de la dernière audience avec la Direction de Dardilly :


12982418-illustration-cowboy-baseball-cartoon.jpg- Sanctions pour le refus de la sécable : Le DE droit dans ses bottines continuera de sanctionner si il y a des refus de sécable les jours où il ne peut pas mettre de renfort.  Nous lui avons demandé de lever les sanctions, étant donné que ce n’était pas un jour faible et  que le trafic était à 90%. Le DE a répondu que Champagne était la seule équipe du centre et même du Rhône à avoir refusé la sécable ce jour là. Nous lui avons répondu qu'il était impossible de comparer le trafic de Dardilly à celui de tous les bureaux du Rhône. Nous lui avons également précisé, que même au sein du bureau, entre équipes nous n'avions pas le même trafic. Parfois Champagne en a plus que Dardilly et inversement. Mais que si 7 personnes ce jour, la refusait c'est bien qu'il y avait une raison et un certains ras le bol de sécabiliser les jours moyen et fort.

 
Pour s’enfoncer un peu plus le Directeur a osé nous dire, que la délégation d’agents qui demandait la levée de la sécable, avait perdu trop de temps à piétiner, devant son bureau, et il estime que le temps perdu représente les quelques minutes de dépassement, et que ce n’était dû ni au trafic ni à la sécable. 

On lui a rappelé que c'est à La Poste de mettre des moyens de renfort lors de jour fort comme écrit dans le CT de la réorg. Il a conclu le sujet en disant, que c'était un jour de mutualisation obligatoire, qu'il n'y avait aucune intempérie donc les sanctions sont maintenues.


En gros, à Dardilly les jours forts et moyens si la Poste ne met pas de renfort , elle sanctionne !!!


- Projets 2014 : Gel de la réorg des services arrières de Tassin afin de la synchroniser en Octobre avec celle de Dardilly.  Pour Tassin du côté de la Distribution, la réorg sera mise en place le 22 Mai (report d'un mois, suite aux différentes mesures imposées par notre nouveau DOTC).
Pour Lozanne, la réorg sera mise en place le 23 Avril. Avec une productivité de 2.4 soit 2 QL en moins. Avec une DHT de 39h22 sur 3 semaines (donc sans accord). Ils vont reprendre la PNA intégrée à leur charge de travail. Il y aura 2 équipes de 12, avec 1 QL piéton et 1 seul FE par équipe.

- Sécable 2014: Tarif minimal, 10 semaines pour les centres qui ont été réorganisés dans l'année et 12 à 13 semaines pour les autres. Les agents pourront choisir les semaines en plus.

SUD conseille fortement aux agents de ne pas choisir les jours supplémentaires et de laisser la main à la Direction. Avec cette technique la Poste souhaite nous impliquer dans le choix des jours sécable pour que l’on accepte de la faire plus facilement. Pour résumer si un agent refuse de faire la sécable un jours choisi la Poste lui répondra que c’était le choix de l’équipe. 

Attention cette année le DOTC désire imposer un troisième jours de sécabilité à savoir le mercredi (comme à Villeurbanne) ou le samedi (comme à Lyon 09)… à nous de refuser !!!!

- Les services arrières : Le recrutement d'un GCC pour remplacer un départ, est en cours. Il y a un agent intéressé par ce poste en interne. Entre temps, un agent pallie à l’absence afin de soulager la cabine, notamment les samedis pour la rentrée des facteurs. La réorganisation du service arrière se fera en Octobre 2014.


520 copie- La double présentation systématique : Pour la semaine 4, Dardilly a atteint un taux d'instance de 16,8%. Taux qui est bien en deçà de la norme DOTC pour 2014 à savoir 21%. SUD a fait la proposition de ne pas faire la DP tous les jours. Refus catégorique du DE.
Nous lui avons formulé une seconde demande, à savoir de retirer la DP au moins les jours de sécabilité, réponse du DE : NON ! Lorsque l'on souhaite une explication, le DE répond :"c'est comme ça et pas autrement". Il nous parle de stratégie commune à la Poste de faire la DP tous les jours. On lui cite donc d’autres sites, où les DE n'imposent pas la DP tous les jours, le but étant d’atteindre l’objectif des 21% et de ne pas faire du zel auprès de sa Direction. Le DE nous répond que tous les autres sites allaient  "être mis au plis" comme tout le monde.SUD lui a demandé ce qu'il se passerait si les agents arrêtaient de faire la DP, réponse : "Si il y a refus de faire la DP, il y aura des sanctions.  


En explosant l’objectif DOTC le DE compte bien remercier son personnel en le sanctionnant plutôt que de le décharger de la DP quelques jours dans la semaine.

 
-  Manque de personnel : Pour la vacance d'emploi (VE) du FE de l'équipe Entreprise, le poste sera comblé au 1er Avril par un FE de Brignais. Pour la VE du facteur qualité de Champagne, il n'y a aucune candidature. Le DE pense que ce poste sera comblé lors de la réorg de Lozanne.


Comme d’hab avec La Poste les facteurs n’ont aucune garantie sur le comblement des postes. Pendant qu’on nous ballade La Poste continue de faire des économies et de nous en demander toujours plus.


-  Heures Supplémentaires : Nous lui avons demandé un récap des heures sup effectuées depuis la mise en place de la DP. Le De a refusé de nous le fournir.
Une fois de plus la Poste ne respecte pas ses engagements et essaye de dissimuler l’impact de la DP sur les dépassements horaires.


-  Élections municipales 2014 : Il n'y a pas de note officielle à ce jour. La DOTC se refuse de les payées au forfait. Il y a une forte possibilité pour qu'elles soient comprises dans la charge de travail, surtout à Dardilly étant donné que nos heures sup sont rémunérées.
La Poste profite une nouvelle fois des dépassements horaires pour ne pas compenser à sa juste valeur son personnel.

- Budget : Le budget 2014 Qualité de Vie au Travail, (croissant, galette…) est « détourné » pour payer les expertises CHSCT.


- Un langage à la hauteur de son management : Le  DE  était extrêmement grossier durant toute la réunion, du style : "vous vous foutez de ma gueule, ... Vous croyez que je suis la pour en***er les mouches, ... Vous me prenez pour un imbécile..." et j'en passe.

On lui a dit que l'on rédigerait tout ça dans un tract, il nous a répondu "pour une fois ce que vous dites sera vrai" !!!

 

 

voir le tract

Repost 0

Présentation



Créé par les militants SUD PTT 69, ce blog a pour objectif d'informer les postier-es du Rhône de leurs droits, actions, lutte et infos dans leurs bureaux. Vous trouverez aussi un guide pratique, des tracts informatifs....Vous pouvez réagir et laisser vos commentaires sur les articles publiés. En vous inscrivant a la newsletter vous pourrez recevoir toutes les infos et mises à jour du blog.
Pour faire vivre ce blog, il est indispensable que chacun participe en envoyant ses informations, luttes, articles, billets d'humeur concernant leurs bureaux, leurs actions et leurs métiers et apporte suggestion et amélioration au blog.


Contact : blog@sudptt69.org

Recherche

Bulletin d'adhesion

Si vous n’aimez pas les syndicats en général, et SUD en particulier, n’allez pas plus loin...Pour les autres cliquez sur le lien bulletin d'adhésion SUD.

Contact

SUD PTT Rhône Ain Loire
128 rue du 4 Aôut
69100 Villeurbanne

Tel : 04 37 47 88 70
mail :
blog@sudptt69.org