Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 18:52

freaky-Boss-2012-copie.jpgDepuis 2010, SUD PTT 69 décerne le prix « Freaky Boss » à un directeur d’établissement du Rhône. Cette année 2012 fut particulière. A cause de ce « foutu grand dialogue », les réorganisations ont dû être gelées. Privés de leur jouet préféré, nos chers directeurs ont du ronger leurs ongles de pieds et faire semblant d’écouter le personnel pendant plusieurs mois.

Au final aucun directeur ne s’est vraiment détaché de la compétition et aucun d’entre eux ne mérite à nos yeux le titre ultime. C’est pourquoi cette année, nous avons fait le choix de ne pas décerner le prix tant convoité du « Freaky Boss » . Nous sommes conscients que nous faisons 21 déçus. Toutefois, certains ont quand même fait preuve d’audace et d’originalité. C’est pourquoi nous ne les oublions pas et décernons à trois d’entre eux un prix un peu spécial...

 

- Le Golden Freaky Boss est attribué au directeur de Lyon 06qui, en plein gel des réorganisations à su se surpasser en réussissant l’exploit incroyable de « vendre » la sienne, accompagnée de ses 8 suppressions d’emplois. Un record pour 2012.

Toujours d’attaque avec un café à la main pour refourguer ses bibelots au personnel, notre « golden Freaky Boss » n’a pas hésité pour vendre sa réorganisation à pratiquer des prix très agressifs sur les produits de grande consommation :  

 soldes copie-copie-1  

Ne vendant pas que de la camelote, il a su rester ferme sur les prix des produits de luxe comme la sécabilité, les renforts et les promotions !  

art-GoldenBoyV1-c2.jpgGrace à ses techniques de vente venues d’ailleurs, notre « Gordon Gekko » en herbe a même réussi à faire signer un crédit de 35 Heures a taux variable sur 3 ans à presque toutes les organisations syndicales, même celles qui n’étaient pas présente à ses « ventes flash ». SUD qui avait flairé l’arnaque du boni menteur a refusé son offre !!!!  

Alors que le premier jour de la réorganisation il assurait dès 6 H du matin le suivi de sa vente en aidant à la manutention à une vitesse intersidérale, notre vendeur à la sauvette a ensuite totalement disparu de la circulation; laissant les facteurs dans leur galère avec un crédit sur le dos de trois ans. Malheureusement pour eux la vente ne prévoyait pas de service après vente !!!

 

 

 boss.jpgLe Freaky Charity Boss est attribué au directeur de Lyon 07 qui grâce à sa générosité et son dévouement pour son personnel euh pardon, à La Poste lui permettra d'être probablement nominé au détriment de son valeureux concurrent de Lyon 08 qui baisse dans les sondages depuis que la « DTN » aurait déci-dé de le « débrancher » après des années de bons et loyaux services. Encore une victime du réchauffement climatique !!!

 Notre bon samaritain ne devrait sa nomination qu'à la seule atteinte des objectifs que nous qualifierons de "charges de personnels". Pas avare en matière de suppression d’emplois, il a relevé le défi de « dézinguer » cinq positions de travail lors de la dernière réorganisation à la distribution, et deux positions dont un cadre dans le service départ qui n’était paraît-il pas impacté !

C’est pourtant bien la charité qui le conduit à nous expliquer la main sur le coeur, qu'il n'a pas de marge de manoeuvre et que les propositions faites par la hiérarchie ne sont pas négo-ciables. C'est toujours la charité qui le guide quand il nous offre des pains au chocolat et le café le matin ou l’on doit écouter sont « Grand Monologue ». Charité bien ordonné ...

Nostalgique de l’époque des P.T.T où il était facteur, il ne peut s’empêcher d’utiliser les voitures de livraison pour rentrer à domicile. Et tant pis si le réservoir est à sec le lendemain, qu’un pneu est à plat, le personnel sait faire preuve de miséricorde. Amen !  

Face à tant d’humanisme et de « bonté divine », notre vertueux « Freaky Charity » se verrait bien dans son futur poste de direction, à la tête d'une Usine à Courrier rebaptisée « Plateforme Pour Droïdes Contrôlés ». Il n’y aurait sous ses ordres que des chefs d'équipe chargés de la surveillance des robots humanoïdes et du contrôle du stock de rechange afin d’éviter des embauches d’humains.

C’est bon dans ces moments de crise de pouvoir compter sur la générosité du « Freaky Charity Boss »

 

 

Le « mini Freaky Boss» est décerné au responsable distribution de Dardilly. Grâce au grand dialogue, cet ancien « chivers » diplômé de la prestigieuse « freaky school » a pu affuter ses armes sur les cobayes mis à disposition par la DOTC. Gentil, aimable, serviable toujours le sourire et les yeux humides, notre « mini freaky » sait se faire comprendre du personnel.Grace à la réorganisation et les deux suppressions d’emplois prévues en 2013, la Poste lui donne une fabuleuse opportunité de devenir enfin un grand … et pourquoi pas rêver de décrocher le titre du « freaky boss » dans les prochaines années.Une poigne de fer derrière un masque de miel !!!

En 2013 la compétition risque d’être rude et intense . En effet la Poste prévoit 18 réorganisations afin de rattraper son retard . Nos directeurs salivent déjà à l’idée de décrocher le titre du Freaky Boss. Ils sont déjà dans les starting block...

Attention au faux départ !!!

 

voir le tract 

 

Repost 0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 17:14

42685-Clipart-Illustration-Of-Santa-Claus-Angrily-Stomping-.jpgCette fin d’année les réveillons des 24 et 31 décembre tombent un lundi. Bon nombre d’entreprises sont fermées ces jour-là et la plupart de nos cadres feront une nouvelle fois le pont. Pour palier à cette injustice SUD Poste 69 a décidé de déposer des préavis de grève les 24 et 31 décembre 2012 !!!

Le Grand Foutage de gueule !!!

L’employeur, La Poste, droit dans ses bottes, n’est pas enclin à faciliter la vie du personnel, même en période de fête. Pourtant, ces mêmes patrons se veulent « pionniers en matière de bien-être au travail » si l’on se réfère à leur communication récente suite au rapport Kaspar.

 En effet les remontées du « grand dialogue » ont montré que le personnel voulait que les organisations du travail prévoient une meilleure conciliation « vie familiale / vie professionnelle ». La possibilité pour les salarié(e)s de passer les fêtes en famille ou avec leurs proches s’inscrit donc dans la logique du « Grand Dialogue » .

Vous l’aurez compris ce « grand dialogue » n’était qu’un énième coup de communication pour faire croire à tout le monde que la Poste s’occupait de l’amélioration de nos conditions de travail.

  La décision de nous faire travailler le 24 et 31 décembre n’est pas acceptable.

 

SUD dépose un préavis de grève pour le Rhône les Lundi 24 et 31 décembre 2012, pour l'ensemble des personnels du courrier.

 

 

voir le tract 

Repost 0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 13:40

dardilly 02Une nouvelle fois encore les facteurs de Dardilly, Limonest, Champagne au Mont d'Or et Ecully, tiennent a exprimer leur ras- le- bol vis à vis des réorganisations incessantes de la Poste qui vi-sent à supprimer toujours plus d'emplois au fil des années.

 

En 2011 suite à l’annonce de 3 suppressions d’emplois, les facteurs de Dardilly, Limonest, Ecully, Champagne aux Monts d’Or avaient fait grève durant 24 jours.

Deux ans après, la Poste veux remettre ça et annonce une nouvelle réorganisa-tion pour avril 2013 qui prévoit la suppression de deux emplois.

Les agents refusent cette nouvelle dégradation de leurs conditions de tra-vail. Ils ont décidé d'une journée d'action et de grève le lundi 10 Décembre 2012 afin d'infléchir les décisions de la Direction de la Poste du Rhône quant au diagnostic prévoyant la suppression de 2 positions de travail.


Un piquet de grève se tiendra devant la PPDC de Dardilly au 2d chemin des Cuers !

Les usagers et les medias sont invités à venir y rencontrer les agents de 6H30 à 13H10 !

 

    communiqué aux usagers 

Repost 0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 13:15

IMAG040815 postiers du 92 sont poursuivis en justice par des cadres de la Direction de la Poste des Hauts-de-Seine. Ces postiers sont tous des représentants locaux ou départementaux de SUD et de la CGT. Ils risquent 5 ans de prison et 75000€ d’amende. Et en matière de répression, la Poste n’en est pas à son premier coup d’essai…

 

Retour sur un véritable coup monté :

Cette affaire remonte au conflit mené par les facteurs et factrices des Hauts-de-Seine contre la mise en place de facteur d'avenir, organisation du travail destructrice d'emplois et désastreuse pour les conditions de travail, en mai 2010. Le 10 mai, pour contraindre la direction à négocier, les grévistes entrent dans la direction.

Après les avoir bloqués plusieurs heures dans les escaliers, la direction accepte enfin d'ouvrir des négociations à compter du lendemain. Dans le calme, les grévistes quittent donc les locaux vers 20 heures.

Quinze d'entre eux, militants de SUD et de la CGT, apprendront plusieurs jours plus tard qu'ils sont accusés de séquestration. Pourtant, le directeur, interrogé par la presse le 10 mai au soir, n'a à aucun moment évoqué ce prétendu acte... Il aura donc fallu plusieurs jours à nos directeurs pour se rendre compte de leur séquestration... !

 

Une condamnation intolérable :

Pour des faits de séquestration, les peines peuvent aller jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende. Le tribunal de Nanterre avait relaxé 4 personnes et en a condamné 11 autres à 1500 euros d’amende avec sursis et 500 euros de dommages et intérêts. Le verdict est totalement inacceptable car aucun élément de preuve n’a établi cette soi-disant séquestration.

De fait, l’action syndicale se retrouvait criminalisée avec ce verdict. Les 11 condamnés ont donc fait appel. De son côté, le parquet a fait appel trouvant les peines trop légères, de même que la majorité des plaignants.

 

Toutes et tous concernés :

Malgré le Grand Dialogue, la direction relance les réorganisations au même rythme qu’auparavant. A certains endroits, ils veulent même rattraper "le retard". La direction persiste à vouloir augmenter les bénéfices malgré une stabilité voire une diminution du chiffre d’affaires. Dans un tel contexte, malgré ce qu’en dit la direction, il y a peu de place pour la négociation et l’heure est toujours aux coupes sombres dans les effectifs et aux réorganisations permanentes. Les faits de répression ou d’entrave à l’activité syndicale sont nombreux. La direction voudrait faire des militant-es syndicaux des coconstructeurs des réorganisations. Toutes celles et tous ceux qui ne sont pas dans cette optique et veulent défendre les personnels sont des gêneuses et des gêneurs : les sanctions, les entraves pleuvent... Quand ce n'est pas l'action syndicale qui est criminalisée, comme dans le cas des 15 postier-es des Hauts-de-Seine.

 

SUD demande la relaxe pure et simple de nos 15 camarades et est contre la criminalisation de l'activité syndicale ainsi les sanctions disciplinaires pour activité syndicale !

 

Un rassemblement de soutien est organisé le mercredi 12 décembre à 13h devant la cour d’appel de Versailles, 5 place André Mignot 78 000 Versailles !!!

 

blog sur la campagne de soutient 

pétition en ligne 

Repost 0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 17:15

CaricatureFT-34425Mercredi 31 octobre, un guichetier se suicidait sur son lieu de travail, à La Fère dans l’Aisne, pendant la pause méridienne. Juste avant son geste il avait envoyé un mail à sa direction pour expliquer son mal-être et le manque de reconnaissance dont il était victime. Il pointait également l’inefficacité du canal soutienpostier, cellule d’alerte individuelle pour les postiers et postières en souffrance, la qualifiant de façade !

Ce nouveau drame détruit la communication des dirigeants de l’entreprise qui affirment à qui veut l’entendre qu’ils auraient pris conscience du malaise des postiers et postières et que tout aurait changé à La Poste. Plus grave, ce suicide s’est déroulé dans un des sites pilotes en expérimentation suite aux annonces du président de La Poste après le suicide de deux cadres en début d’année et qui servent de vitrine à la « nouvelle ère Bailly » !

Pour la fédération SUD PTT, le verdict est clair et sans appel : la direction en place a échoué puisque les mesures qu’elle a proposées et qui devaient selon elle résoudre la crise sociale ne règlent rien. De la même façon, la mission de la médiatrice de la vie au travail ne porte pas ses fruits : sur tous les cas que nous avons remontés, très peu ont été réglés et certain-es postier-es n’ont jamais été contactés par les services de la médiatrice.

Les négociations suite à la remise du rapport Kaspar viennent de s’ouvrir. La légitimité de l’équipe dirigeante est aujourd’hui mise à mal. La légitimité de l’équipe dirigeante est aujourd’hui mise à mal. SUD PTT pose la question de la démission de Jean-Paul Bailly. C’est au gouvernement d’y répondre. Le gouvernement doit tirer toutes les conséquences de ce nouveau drame.

SUD PTT réclamait, avec d’autres organisations syndicales, des mesures d’urgences indispensables qui auraient pu permettre d’éviter de nouveaux drames. La direction a fait un autre choix. Qu’elle en prenne toute la mesure.

voir le tract

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 19:03

le_mougeon-copie.jpg

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 18:20

Broken-iPhone-e1320712583800-copie.jpgLa direction du Courrier a décidé d’équiper tous les facteurs et factrices de smartphones (appelés Facteo) d’ici 2015. En 2012, 1000 factrices et facteurs doivent être équipés. Et la direction de La Poste fait beaucoup d’ETC sur le sujet, même si l’équipement des factrices et facteurs en smartphones n’est pas immédiat. Dans le 69 aprés les facteurs de St Didier au Mont d'Or de nouveaux cobayes ont été choisis. Ce seront les facteurs de Lyon Centre. La semaine dernière le directeur de Lyon Centre a présenté le projet aux organisations Syndicales.

 

Apparemment séduisant... Un smartphone avec un forfait de deux heures de communication personnelle et la possibilité de naviguer sur Internet pour son propre compte, c’est séduisant et la direction, pour une fois, semble faire un cadeau à ses personnels. Au niveau professionnel, le facteur pourrait avoir accès à une documentation sur les produits de la Poste, au plan et aux procurations de la tournée.


... Mais une disparition du travail de cabine : Surtout, le smartphone devrait permettre d’enregistrer les signatures des clients et de flasher les lettres recommandées. A terme, une fois les expérimentations validées, c’est une large partie du travail des agents de cabine qui disparaitrait. Soit plusieurs milliers de postes à l’échelle nationale. Une fois de plus, ce sont des positions qui peuvent être attribuées à des agents inaptes au port de charges lourdes ou à la conduite qui disparaitront.


Une vigilance nécessaire : Le smartphone pourrait permettre la géolocalisation du facteur mais la direction a juré que cette application ne serait pas mise en oeuvre. A surveiller. De même, la direction tente de rassurer : les factrices et facteurs ne seront pas appelés en dehors de leurs heures de travail. Mais il risque d’y avoir de grandes tentations de certains Directeurs d’Etablissement. La direction dit que cela permettra de fournir à terme de nouveaux services aux usagers. Mais elle n’a aucune idée de ce que pourraient être ces nouveaux services à l’avenir. Les suppressions d’emplois de cabine, par contre, risquent d’être bien concrètes. Ou comment ce qui, dans un premier temps est un cadeau, fait, au fil du temps, l’objet de contreparties inacceptables !


A nous d’imposer que cela reste un cadeau

 

Voir le tract de SUD 95 sur FACTEO

Voir un ancien article sur FACTEO 

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 18:06

imagesCAKWFWB8.jpgLes directions et la revue «Facteurs» nous font la promotion des organisations «innovantes» censées résoudre tous les problèmes de charge de travail. Quant on voit à la vitesse ou nops conditions de travail se dégradent on peut s'attendre au pire !!! Bientôt dans vos bureaux ….

 

 

Suppressions de quartier au fil de l’eau : C’est ainsi qu’il y a les organisations innovantes qui anticipent les suppressions de quartier en fonction de la baisse prévisionnelle du trafic : il est prévu de supprimer des quartiers en les répartissant entre les autres tournées dans les trois ans à venir. Des quartiers sécables à court ou moyen terme. Les prédécoupages permettent aussi de faire de la sursécabilité en cas de manque d’effectifs...


Flexibilité au jour le jour : Il y a les organisations innovantes où les quartiers varient au jour le jour en fonction de la charge de travail et des absences. C’est la flexibilité maximum au jour le jour, comme si la sécable n’était pas déjà un système suffisamment pénible !...

 

Facteur à domicile : Dans le dernier numéro de «Facteurs», la direction valorise encore une autre expérience. La direction a créé une PDC à Pithiviers regroupant plusieurs sites. Une factrice, titulaire de la tournée autour de Malesherbes, est autorisée à prendre son service, près de chez elle au bureau de Malesherbes à 8h30. Cela lui évite de se rendre à Pithiviers. Et lui permet de prendre le service plus tard. Le tri et le classement de sa tournée est effectuée par une collègue qui est dispensée de TG. En échange, la collègue fait une tournée de collecte l’après-midi.

On se demande pourquoi la direction s’extasie et fait la publicité de cette expérience : la direction a imposé des regroupements de distributions et a provoqué l’allongement des trajets domicile-travail. Il est curieux qu’elle découvre maintenant que cela a aggravé les conditions de vie de pas mal de factrices et de facteurs. En plus, l’expérience n’est absolument pas généralisable car il n’y aurait plus suffisamment de monde pour assurer les travaux collectifs.

Par ailleurs, ce système de travail fait de cette collègue une travailleuse totalement isolée du reste de l’équipe avec les conséquences que cela peut avoir dans la durée, (un peu comme dans le télétravail). La direction rêverait-elle d’agents isolés dans leur coin évitant ainsi les réactions collectives ?

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 17:54

Copie-de-d20070124_3-400x277.jpgAprès le Grand Dialogue et le rapport Kaspar, les directions se préparent à reprendre les réorganisations comme avant, sans souci des factrices et facteurs. Le 2 Octobre les réorganisations de Lyon 06 (- 7,5 PT), le bois d'Oingt et Brignais sont passé au Comité Technique pour une mise en place le 16 Octobre 2012...comme si de rien était. SUDPTT 69 a été la seul organisation à avoir eu une position clair sur ses 3 réorgs..le Boycotte. Plus que jamais, il faut exiger le remplacement de tous les départs par des CDI. Il faut en finir avec la sécabilité. Il faut stopper les réorganisations. L’heure est à la révolte générale.


Manque d’effectifs insupportable !

Durant les mois du grand Dialogue, beaucoup de réorganisations (pas toutes) ont été reportées. Mais les directions n’ont pas recruté plus pour remplacer les départs. Les moyens de remplacements ont diminué et ici ou là la sécabilité a augmenté pour combler le manque d’effectifs. Quand il y a eu recrutement, cela a été le recrutement de CDD et d’intérimaires.

Les moyens de remplacement ne prennent pas en compte l’absentéisme réel qui est particulièrement important parmi les personnels du Courrier (à cause des mauvaises conditions de travail). Pour rendre le travail moins pénible, pour pouvoir prendre ses congés dans de bonnes conditions, il est nécessaire d’accroître les moyens de remplacement à hauteur de 25% du nombre de positions de travail, et de  mettre fin à la précarité. Il faut remplacer tous les départs, transformer tous les CDD et intérimaires en CDI.


Les réorganisations comme avant ?

Déjà un certain nombre de directions ont annoncé la reprise des réorganisations cet automne. Sans aucun changement. Les réorganisations qui ont été suspendues reprendront au point où elles se sont arrêtées, avec le même nombre de suppressions de quartiers. Ailleurs, les travaux préparatoires ont continué : il ne reste plus qu’à les présenter officiellement devant les organisations syndicales.

Pour l’avenir, les directions ont déjà expliqué que, vu le délai de deux ans entre deux réorganisations, les suppressions de quartier seront plus importantes.

La direction du Courrier prend prétexte de la baisse du trafic. Mais le trafic Colis augmente. Et avec la hausse de la population, le nombre de points de distribution augmente aussi ! Il n’y a donc aucune bonne raison de continuer à diminuer le nombre de quartiers.


Stop à la sécable !

Le rapport Kaspar reconnait que les factrices et facteurs dénoncent la sécabilité. Mais il semble la considérer

comme inévitable ! Alors, mettons les points sur les i. La sécable est un facteur de pénibilité, un facteur d’accroissement des charges de travail, un facteur majeur de «souffrance» des personnels de la distribution. Parce que changer de parcours de tournée d’un jour à l’autre, c’est devenir un peu rouleur et chacune et chacun sait que rouleur à vie, ce n’est pas une vie ! La solution pour réduire la pénibilité du métier, c’est supprimer la sécable !


Révolte générale !

Pour faire changer les choses, nous ne pouvons compter que sur notre mobilisation. La direction de La Poste vient d’annoncer 5000 embauches en plus. Mais c’est sur trois ans ! Avec le nombre de départs naturels (retraites, démissions, disponibilités), cela fera encore 15 000 emplois supprimés ! Cela ne fait pas le compte. Cela fait d’autant moins le compte que le nombre de recrutements sur des contrats en alternance sera encore augmenté (apprentissage, contrats de professionnalisation).

Ces emplois ne garantissent pas le CDI et ils ne sont pas à temps complet ! La direction ne s’est pas engagée à transformer les CDD et intérimaires en CDI. Certains dirigeants annoncent qu’il n’y a pas de suppressions d’emplois cette année. Dans les comptes présentés au Conseil d’Administration, il y a eu 4217 suppressions d’emplois entre le 31 décembre 2011 et le 30 juin 2012 !

Alors, il n’est pas question de subir les effets du double langage de nos directions, et de se contenter de mesures «poudre aux yeux».

 

- Remplacement de tous les départs. Volant de remplacement à 25%

- Création des emplois et quartiers nécessaires au respect des 35 heures

- Arrêt de la sécabilité, de la sur-sécabilité.

- Pas d’heures supplémentaires obligatoires. Paiement de tous les dépassements horaires

 

Pour que cela change vraiment, mobilisons-nous toutes et tous ensemble !!!

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 15:02

d20050222_4-400x285-1e097.jpgLa direction du Courrier est toujours en train de travailler sur une nouvelle mouture du texte de 2002 restreignant nos droits à la vente des quartiers. Après des bilatérales, à la demande des organisations syndicales, une plénière a eu lieu le 2 juillet 2012. Une seule chose est sûre : le nouveau texte ne s’appliquera pas pour la vente d’octobre 2012. La plus grande vigilance s’impose. SUD s’opposera à toute remise en cause même partielle des droits à la vente des quartiers.


Tout pouvoir au DE !

Le pouvoir du Directeur d’Etablissement serait renforcé sur trois points :

- Il n’y aurait plus de règles d’attribution provisoire des quartiers vacants entre deux ventes. C’est le Directeur d’Etablissement qui déciderait de cette attribution. Il semble que la direction du Courrier souhaite que les quartiers vacants soient attribués aux débutant-es voire aux CDD et que les plus anciens roulent... Avec la part d’arbitraire et du «bon plaisir» du Directeur d’Etablissement.

- Dans les établissements où il y a plusieurs sites, c’est le Directeur d’Etablissement qui déciderait si la vente aura lieu sur l’ensemble de l’établissement, sur chaque site ou par regroupement de sites. C’est déjà souvent le cas, sans que le BRH de 2002 ne fixe de règle sur ce point. Mais avec les regroupements de plaques de plus en plus grandes, le risque d’arbitraire sera de plus en plus grand.

- Augmenter le nombre de quartiers réservés aux inaptes. Le Directeur d’Etablissement y est incité quand bien même, il n’y a pas d’inaptes dans le bureau ou même si le quartier réservé n’est pas adapté à l’inaptitude de l’agent. La direction a renoncé à n’imposer qu’une seule vente par an. Mais avec des tournées réservées inaptes et l’absence d’attribution provisoire des quartiers, les tournées sécables, le Directeur d’Etablissement pourra plus facilement gérer le manque d’effectifs et faire bouger les gens comme il l’entend.

 

Appréciation et ancienneté au bureau

La direction envisageait de distinguer les agents notés E ou B dans le classement des agents pour la vente. Elle y a renoncé, en tout cas pour le moment. Par contre, elle continue à réfléchir à exclure les agents notés A de la vente, même la première année. De même, au-delà de l’appréciation, la direction voulait instituer une règle de 12 mois d’ancienneté au bureau. Apparemment, elle semblait prête à répondre à la contre-proposition unanime des organisations syndicales de rétablir l’ancienne règle des 5 mois d’ancienneté au bureau (avant 2002). Mais nous n’avons pas confirmation.

 

Grignoter le droit à la vente

Pour tenter d’éviter des réactions trop importantes, la direction semble vouloir affaiblir et grignoter le droit effectif à la vente des quartiers par petits bouts. Le nouveau texte pourrait avoir une durée limitée (un an), avant de le remettre en chantier pour infliger aux agents de nouveaux reculs de leurs droits. Pourtant, il y a déjà bien assez des quartiers sécables, de l’existence de quartiers réservés aux inaptes pour affaiblir nos droits.

 

Rouleur à vie, c’est pas une vie !

Le droit à la vente, c’est fondamental pour ne pas être rouleur à vie, pour ne pas être soumis à l’arbitraire de la hiérarchie ou aux impératifs de gestion. Changer régulièrement de tournée, c’est pénible et cela ne peut avoir qu’un temps. C’est pourquoi, la sécabilité, c’est insupportable ! C’est pourquoi nous exigeons le maintien ou le rétablissement du droit à la vente des lignes pour les

agents des collectes et remise. C’est pourquoi la question de l’accès à la vente des facteurs d’équipe se pose, lorsque leur poste est supprimé ou au bout d’un certain nombre d’années.

C’est pourquoi les rouleurs multisites doivent avoir accès à la vente sur le site de leur choix ou sur le lieu principal d’exercice. Mais de cela la direction refuse tout simplement de discuter !

 

Faire respecter le droit à la vente

Des directeurs d’Etablissement n’organisent pas de vente, même quand il y a des quartiers vacants.

Rappelons qu’il y a deux ventes par an en mars et en octobre et que la vente doit être organisée dès qu’il y a

un quartier vacant. La seule exception, c’est quand une réorganisaton est prévue dans un délai de deux mois. Dans tous les autres cas, il doit y avoir une vente ordinaire, quitte à prévoir une vente extraordinaire dans le cadre de la réorganisation. Laisser des quartiers vacants, c’est la solution de facilité pour faire face au manque d’effectifs. Mais ce sont les conditions de travail des agents qui en prennent un coup.

Repost 0

Présentation



Créé par les militants SUD PTT 69, ce blog a pour objectif d'informer les postier-es du Rhône de leurs droits, actions, lutte et infos dans leurs bureaux. Vous trouverez aussi un guide pratique, des tracts informatifs....Vous pouvez réagir et laisser vos commentaires sur les articles publiés. En vous inscrivant a la newsletter vous pourrez recevoir toutes les infos et mises à jour du blog.
Pour faire vivre ce blog, il est indispensable que chacun participe en envoyant ses informations, luttes, articles, billets d'humeur concernant leurs bureaux, leurs actions et leurs métiers et apporte suggestion et amélioration au blog.


Contact : blog@sudptt69.org

Recherche

Bulletin d'adhesion

Si vous n’aimez pas les syndicats en général, et SUD en particulier, n’allez pas plus loin...Pour les autres cliquez sur le lien bulletin d'adhésion SUD.

Contact

SUD PTT Rhône Ain Loire
128 rue du 4 Aôut
69100 Villeurbanne

Tel : 04 37 47 88 70
mail :
blog@sudptt69.org