Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 17:54

Copie-de-d20070124_3-400x277.jpgAprès le Grand Dialogue et le rapport Kaspar, les directions se préparent à reprendre les réorganisations comme avant, sans souci des factrices et facteurs. Le 2 Octobre les réorganisations de Lyon 06 (- 7,5 PT), le bois d'Oingt et Brignais sont passé au Comité Technique pour une mise en place le 16 Octobre 2012...comme si de rien était. SUDPTT 69 a été la seul organisation à avoir eu une position clair sur ses 3 réorgs..le Boycotte. Plus que jamais, il faut exiger le remplacement de tous les départs par des CDI. Il faut en finir avec la sécabilité. Il faut stopper les réorganisations. L’heure est à la révolte générale.


Manque d’effectifs insupportable !

Durant les mois du grand Dialogue, beaucoup de réorganisations (pas toutes) ont été reportées. Mais les directions n’ont pas recruté plus pour remplacer les départs. Les moyens de remplacements ont diminué et ici ou là la sécabilité a augmenté pour combler le manque d’effectifs. Quand il y a eu recrutement, cela a été le recrutement de CDD et d’intérimaires.

Les moyens de remplacement ne prennent pas en compte l’absentéisme réel qui est particulièrement important parmi les personnels du Courrier (à cause des mauvaises conditions de travail). Pour rendre le travail moins pénible, pour pouvoir prendre ses congés dans de bonnes conditions, il est nécessaire d’accroître les moyens de remplacement à hauteur de 25% du nombre de positions de travail, et de  mettre fin à la précarité. Il faut remplacer tous les départs, transformer tous les CDD et intérimaires en CDI.


Les réorganisations comme avant ?

Déjà un certain nombre de directions ont annoncé la reprise des réorganisations cet automne. Sans aucun changement. Les réorganisations qui ont été suspendues reprendront au point où elles se sont arrêtées, avec le même nombre de suppressions de quartiers. Ailleurs, les travaux préparatoires ont continué : il ne reste plus qu’à les présenter officiellement devant les organisations syndicales.

Pour l’avenir, les directions ont déjà expliqué que, vu le délai de deux ans entre deux réorganisations, les suppressions de quartier seront plus importantes.

La direction du Courrier prend prétexte de la baisse du trafic. Mais le trafic Colis augmente. Et avec la hausse de la population, le nombre de points de distribution augmente aussi ! Il n’y a donc aucune bonne raison de continuer à diminuer le nombre de quartiers.


Stop à la sécable !

Le rapport Kaspar reconnait que les factrices et facteurs dénoncent la sécabilité. Mais il semble la considérer

comme inévitable ! Alors, mettons les points sur les i. La sécable est un facteur de pénibilité, un facteur d’accroissement des charges de travail, un facteur majeur de «souffrance» des personnels de la distribution. Parce que changer de parcours de tournée d’un jour à l’autre, c’est devenir un peu rouleur et chacune et chacun sait que rouleur à vie, ce n’est pas une vie ! La solution pour réduire la pénibilité du métier, c’est supprimer la sécable !


Révolte générale !

Pour faire changer les choses, nous ne pouvons compter que sur notre mobilisation. La direction de La Poste vient d’annoncer 5000 embauches en plus. Mais c’est sur trois ans ! Avec le nombre de départs naturels (retraites, démissions, disponibilités), cela fera encore 15 000 emplois supprimés ! Cela ne fait pas le compte. Cela fait d’autant moins le compte que le nombre de recrutements sur des contrats en alternance sera encore augmenté (apprentissage, contrats de professionnalisation).

Ces emplois ne garantissent pas le CDI et ils ne sont pas à temps complet ! La direction ne s’est pas engagée à transformer les CDD et intérimaires en CDI. Certains dirigeants annoncent qu’il n’y a pas de suppressions d’emplois cette année. Dans les comptes présentés au Conseil d’Administration, il y a eu 4217 suppressions d’emplois entre le 31 décembre 2011 et le 30 juin 2012 !

Alors, il n’est pas question de subir les effets du double langage de nos directions, et de se contenter de mesures «poudre aux yeux».

 

- Remplacement de tous les départs. Volant de remplacement à 25%

- Création des emplois et quartiers nécessaires au respect des 35 heures

- Arrêt de la sécabilité, de la sur-sécabilité.

- Pas d’heures supplémentaires obligatoires. Paiement de tous les dépassements horaires

 

Pour que cela change vraiment, mobilisons-nous toutes et tous ensemble !!!

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 15:02

d20050222_4-400x285-1e097.jpgLa direction du Courrier est toujours en train de travailler sur une nouvelle mouture du texte de 2002 restreignant nos droits à la vente des quartiers. Après des bilatérales, à la demande des organisations syndicales, une plénière a eu lieu le 2 juillet 2012. Une seule chose est sûre : le nouveau texte ne s’appliquera pas pour la vente d’octobre 2012. La plus grande vigilance s’impose. SUD s’opposera à toute remise en cause même partielle des droits à la vente des quartiers.


Tout pouvoir au DE !

Le pouvoir du Directeur d’Etablissement serait renforcé sur trois points :

- Il n’y aurait plus de règles d’attribution provisoire des quartiers vacants entre deux ventes. C’est le Directeur d’Etablissement qui déciderait de cette attribution. Il semble que la direction du Courrier souhaite que les quartiers vacants soient attribués aux débutant-es voire aux CDD et que les plus anciens roulent... Avec la part d’arbitraire et du «bon plaisir» du Directeur d’Etablissement.

- Dans les établissements où il y a plusieurs sites, c’est le Directeur d’Etablissement qui déciderait si la vente aura lieu sur l’ensemble de l’établissement, sur chaque site ou par regroupement de sites. C’est déjà souvent le cas, sans que le BRH de 2002 ne fixe de règle sur ce point. Mais avec les regroupements de plaques de plus en plus grandes, le risque d’arbitraire sera de plus en plus grand.

- Augmenter le nombre de quartiers réservés aux inaptes. Le Directeur d’Etablissement y est incité quand bien même, il n’y a pas d’inaptes dans le bureau ou même si le quartier réservé n’est pas adapté à l’inaptitude de l’agent. La direction a renoncé à n’imposer qu’une seule vente par an. Mais avec des tournées réservées inaptes et l’absence d’attribution provisoire des quartiers, les tournées sécables, le Directeur d’Etablissement pourra plus facilement gérer le manque d’effectifs et faire bouger les gens comme il l’entend.

 

Appréciation et ancienneté au bureau

La direction envisageait de distinguer les agents notés E ou B dans le classement des agents pour la vente. Elle y a renoncé, en tout cas pour le moment. Par contre, elle continue à réfléchir à exclure les agents notés A de la vente, même la première année. De même, au-delà de l’appréciation, la direction voulait instituer une règle de 12 mois d’ancienneté au bureau. Apparemment, elle semblait prête à répondre à la contre-proposition unanime des organisations syndicales de rétablir l’ancienne règle des 5 mois d’ancienneté au bureau (avant 2002). Mais nous n’avons pas confirmation.

 

Grignoter le droit à la vente

Pour tenter d’éviter des réactions trop importantes, la direction semble vouloir affaiblir et grignoter le droit effectif à la vente des quartiers par petits bouts. Le nouveau texte pourrait avoir une durée limitée (un an), avant de le remettre en chantier pour infliger aux agents de nouveaux reculs de leurs droits. Pourtant, il y a déjà bien assez des quartiers sécables, de l’existence de quartiers réservés aux inaptes pour affaiblir nos droits.

 

Rouleur à vie, c’est pas une vie !

Le droit à la vente, c’est fondamental pour ne pas être rouleur à vie, pour ne pas être soumis à l’arbitraire de la hiérarchie ou aux impératifs de gestion. Changer régulièrement de tournée, c’est pénible et cela ne peut avoir qu’un temps. C’est pourquoi, la sécabilité, c’est insupportable ! C’est pourquoi nous exigeons le maintien ou le rétablissement du droit à la vente des lignes pour les

agents des collectes et remise. C’est pourquoi la question de l’accès à la vente des facteurs d’équipe se pose, lorsque leur poste est supprimé ou au bout d’un certain nombre d’années.

C’est pourquoi les rouleurs multisites doivent avoir accès à la vente sur le site de leur choix ou sur le lieu principal d’exercice. Mais de cela la direction refuse tout simplement de discuter !

 

Faire respecter le droit à la vente

Des directeurs d’Etablissement n’organisent pas de vente, même quand il y a des quartiers vacants.

Rappelons qu’il y a deux ventes par an en mars et en octobre et que la vente doit être organisée dès qu’il y a

un quartier vacant. La seule exception, c’est quand une réorganisaton est prévue dans un délai de deux mois. Dans tous les autres cas, il doit y avoir une vente ordinaire, quitte à prévoir une vente extraordinaire dans le cadre de la réorganisation. Laisser des quartiers vacants, c’est la solution de facilité pour faire face au manque d’effectifs. Mais ce sont les conditions de travail des agents qui en prennent un coup.

Repost 0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 18:36

SSO-Les-postiers-manifestent--19-.JPGDepuis plusieurs années maintenant, SUD se bat contre les dépassements horaires non payés à La Poste. Il n’est pas normal que ces dépassements ne soient pas payés, il n’est pas normal que les dépassements horaires soient payés selon le trafic moyen journalier du bureau, selon un barème décidé unilatéralement par la direction, sans égard pour les heures réelles de rentrée des factrices et des facteurs. Il n’est pas normal que dans certains bureaux, ou sur certaines tournées, les heures supplémentaires, payées ou non, s’accumulent : c’est que les effectifs ne sont pas suffisants. Nous exigeons un volant de remplacement suffisant et la création des emplois nécessaires.

 


Non, factrices et facteurs ne lambinent pas ! Face aux dépassements horaires, les chefs d’Etablissement tentent souvent de culpabiliser les factrices et les facteurs. Ce ne serait pas parce que la charge de travail serait trop importante qu’il y aurait des dépassements horaires mais parce que les factrices et facteurs concernés ne sauraient pas faire leur boulot ou qu’ils seraient trop lents. Nos dirigeants ne veulent pas voir que les heures supplémentaires ne sont plus une exception mais sont devenues relativement régulières et que c’est parce que le calcul du temps de travail est sous-évalué. La succession des réorganisations fait que les temps d’apprentissage deviennent de plus en plus fréquents. La sécabilité et la sur-sécabilité multiplient les occasions de dépassements horaires. Et surtout, la direction a tellement réduit les temps impartis et augmenté les cadences que les dépassements horaires sont devenus inévitables sur une part très importante des quartiers de distribution. La Poste ne peut pas s’appuyer sur la durée prévisionnelle des tournées pour refuser de payer. Refuser de payer des dépassements horaires, c’est du travail dissimulé et c’est hors-la-loi.


Heures supplémentaires et conditions de travail : Le combat de SUD PTT pour le paiement des heures supplémentaires n’est pas une simple bagarre pour le respect de la loi et le paiement des heures supplémentaires : la fatigue, le stress, la dangerosité qu’engendrent les heures supplémentaires font partie de ce combat. Il faut cesser de supprimer les emplois, faire cesser la sécabilité à tout crin, pour qu’enfin les factrices et les facteurs puissent travailler normalement sans être obligés de faire des heures supplémentaires, même payées. Faire reconnaître le caractère habituel d’heures supplémentaires, c’est aussi se donner les moyens de réclamer la création des emplois nécessaires, et en nombre, de quartiers et en volant de remplacement.


Les inspecteurs du travail interviennent sur les distris : Plusieurs procès-verbaux ont été dressés, pour «travail dissimulé et obstacle aux missions de l’inspecteur du travail, absence de décompte du temps de travail» qui sont ensuite portés devant les tribunaux pour déterminer les responsabilités et les sanctions. Quelques constantes des remarques de l’inspection du travail :

- Il y a dépassement horaire «L’heure réelle de fin de service est différente de l’heure prescrite pour beaucoup de factrices et facteurs»

- Les facteurs ne sont pas au forfait «Les durées prévisionnelles de tournées ne valent pas durée du travail : la définition légale est le travail effectif»

- Les dépassements horaires doivent être payés «L’employeur est tenu de décompter toutes les heures réelles de travail, par jour et par semaine, et de les rémunérer avec majoration pour les heures supplémentaires. C’est à l’employeur de s’assurer que chacun renseigne bien sur la feuille de présence, ses heures réelles de début et fin de service, pour éviter le travail illégal.

- Pas la cadence, pas d’heures supplémentaires ? Non ! La sanction pécuniaire pour «manque de productivité» est interdite.

 

Nous exigeons de pouvoir rentrer à l’heure !

 

- Pas d’heures supplémentaires obligatoires. Respect des 35 heures

- Paiement de tous les dépassements horaires en heures supplémentaires

- La création des emplois et quartiers nécessaires au respect des 35 heures

- Arrêt de la sécabilité, de la sur-sécabilité, source de dépassements horaires.

- Arrêt des réorganisations qui allongent notre temps de travail

Repost 0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 15:52

Casper_Le_gentil_fantome-copie.jpgLe syndicat SUD vous diffuse le rapport Kaspar publié ce 11 septembre. Nous le disions depuis le début du "Grand dialogue", nous en avons maintenant la preuve formelle, il n’y a strictement aucune remise en question de la politique de rentabilité et du dogme libéral de l’adaptation. L’après-commission KASPAR va donc bien être marqué par une accélération des réorganisations et des suppressions d’emplois, face à l’intensité des attaques qui vont bientôt pleuvoir, nous devrons résister et renouer avec la solidarité et la lutte collective !

 

Pour rire (il faut bien de temps en temps) quelques extraits issu des 79 pages du rapport indigeste de Kaspar :

 

- Page 3 : "je tiens à le remercier trés chaleuresement de la confiance qu'il m'a témoignée et de l'honneur...blablabala" ...là Kaspar parle de son ami Jean Paul !!! 

- Page 35 :  "en l'absence d'intérimaire et de CDD, les organisations sont en effet calculées au plus juste et le temps disponible pour la communication managériale et l'echange avec les supérieurs hiérarchiques s'en est trouvé limité" ...Kaspar a oublié de rajouter avec les intérimaires et les CDD, les contrats Pro...Pour un monde managériale meilleur toi aussi deviens précaire.

- Page 37 : " les journées tende à se prolonger, ce qui pose la question des heures supplémentaires et de leur comptabilisation"...ah enfin une revendication serieuse..la suite "et remet en cause le modèle économique personnel de certains facteurs, qui avaient coutume d'exercer une seconde activité après 16 Heures"....Kaspar a oublié que les facteurs avaient une vie privée...PLOUF !!!

- Pages 39 :  Attention c'est cosmic" Pour retrouver une assise dans un monde mouvant, il est sans doute inutile de rêver d’un monde stable ; il vaut mieux apprendre à trouver son équilibre par un mouvement qui réponde aux mouvements du monde. Sous la forme de l’injonction cynique ou du voeu pieux, cette affirmation pourrait faire, à bon droit, figure de provocation ; mais si l’entreprise prend réellement les moyens de former ses personnels et de leur assurer un véritable parcours professionnel qui tienne compte de cette mutabilité permanente de l’économie contemporaine, alors elle devient le bon sens même" ...pour plus d'info faite le 36.31

- Pages 53 : Absenteisme " Renforcer le pilotage de l’absentéisme : amélioration des systèmes d’information (amélioration de la performance et de l’ergonomie des SI), analyse qualitative à mener en associant la filière RH et la médecine du travail" Kaspar à oublié de parler de l'arrêt des supressions d'emplois et des réorganisations... 

 

- Pages 55 : " Ce rapport s’est efforcé de démontrer que le bienêtre au travail et son développement résultaient d’un ensemble de facteurs" Kaspar parle d'un esemble de facteurs ou d'un ensemble de Facteurs ?...bon désolé elle était facile !!! 

 

         Quelle KASPARADE !!! 

 

 

Voir le rapport Kaspar

Repost 0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 10:12

au-pied-du-mur.jpgJean Kaspar a présenté ce 4 septembre ses premières conclusions devant la commission du Grand Dialogue, composée de personnalités qualifiées et de représentant-es de la direction de La Poste et des organisations syndicales. Quatre priorités et huit chantiers qui forment un ensemble. Le rapport définitif sera publié le 11 septembre. Le Président de La Poste doit présenter le 14 septembre aux organisations syndicales les leçons qu’il tire de ce rapport.

Des espoirs.... Si ce rapport ne remet nullement en cause la stratégie économique de La Poste et n’aborde pas la place et le devenir de ce service public, la Fédération SUD PTT prend acte des premières conclusions de Jean Kaspar et exige qu’elles ne restent pas lettre morte. Les propositions en terme de prise en compte du manque d’effectifs dans les organisations du travail, de sa pénibilité et des inaptitudes, de la nécessité de discuter des cadences de travail ainsi que sur la refondation du dialogue social et la recentralisation du pilotage de l’entreprise publique répondent, au moins en partie, au mal-être profond des postier-es. Ce travail doit être considéré comme le début d’une démarche visant à répondre à toutes les questions soulevées par cette crise sociale.


...Et une réelle inquiétude : Le vrai problème réside dans le risque de blocage des dirigeants de La Poste, arc-boutés sur un modèle d’entreprise qui détruit de l’emploi et produit de la souffrance au travail. Notre crainte est de voir le rapport Kaspar purement et simplement torpillé ou vidé de son contenu. Ce sont à cette heure les indiscrétions qui nous remontent.

Dans une contribution à la commission Kaspar, Georges Lefebvre, numéro 2 de l’entreprise, réaffirme la nécessité de poursuivre la transformation de La Poste dans le cadre de la stratégie développée jusqu’à présent. Il s’agirait de rabâcher cette stratégie à ces postier-es qui ne comprennent rien, de « s’attaquer au vieillissement des personnels de La Poste » et à « l’absentéisme qui gangrène l’efficacité des organisations » de « conduire le changement » en améliorant la capacité des personnels à s’adapter. Comme s’il n’y avait aucune limite à leurs capacités d’adaptation. Il n’est nulle part question dans cette contribution patronale du manque d’effectifs dans les services, de la pénibilité des nouvelles organisations du travail, du nombre d’inaptes qu’elles produisent, d’un management qui s’attache à mettre en concurrence les équipes et les agents entre eux et qui individualise à outrance.

La Direction de La Poste doit donc prendre en compte des conclusions de la commission Kaspar, notamment en « desserrant la contrainte des effectifs » alors qu’il y a eu encore 4217 suppressions d’emplois au premier semestre 2012. Aujourd’hui, dans de nombreux services, les dirigeants annoncent déjà la reprise des réorganisations, à l’image des services financiers qui dès le 6 septembre programment la suppression de 80 emplois.

Selon les réponses que les dirigeants de La Poste apporteront à ces préconisations, SUD PTT saisira la tutelle de La Poste. En effet, le ministre du redressement productif avait informé fin juillet l’intersyndicale de La Poste qu’il attendait le rendu de la commission Grand Dialogue pour prendre des mesures en mettant au premier plan « l’humain d’abord ».

 

voir le communiqué de SUDPTT

voir le communiqué de l'intersyndicale

Repost 0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 10:15

dialogue-social-derniere-chance-L-1.jpegA quelques jours de la remise du rapport de la commission Kaspar sur la vie et le bien être au travail à La Poste, les comptes semestriels du groupe affichent de relatifs progrès. Mais ces résultats sont-t-ils vraiment si bons ?

Des effets d'aubaine :

De nombreux effets conjoncturels viennent se greffer sur les comptes, cessions immobilières, reprises de provisions, reprise de trésorerie dans les bureaux de poste. La Poste est bien impactée par la crise : hors conjoncture, les résultats seraient en retrait de 15%. Au chapitre des cessions immobilières on relèvera celle de la Plate Forme courrier de Rennes le Rheu, que La Poste louera désormais à un consortium d’investisseurs.

 

L'emploi, toujours variable d'ajustement :

Les effets de la stratégie du groupe sont toujours aussi délétères pour l’emploi. Avec plus de 4200 emplois à temps complet supprimés au premier semestre 2012, les dirigeants de La Poste gardent la pôle position dans la catégorie plan social. Jean-Paul Bailly a d’ailleurs été sacré 1er Prix du Manager d’Entreprise 2012 par un jury de patrons et de journaux économiques. Malgré ces milliers d’emplois supprimés, les patrons s’inquiètent tout de même du coût du Grand Dialogue et des pseudo pauses dans les réorganisations, susceptibles de compromettre la productivité du second semestre. Toujours au chapitre du dialogue social, on relève l’acquisition d’un opérateur colis Indien dont une des clés du succès réside dans « l’absence de syndicats » et le recours quasi exclusif à la sous-traitance.


Service public : La portion congrue !!!

Le service public est encore fortement impacté. Les dirigeants du groupe taillent sans vergogne dans les tournées de distribution, persistent à fermer des bureaux de poste et ne livrent plus les colis et recommandés dans certaines zones urbaines sensibles. La liste n’est pas exhaustive.

Rappelons que le groupe La Poste est sous tutelle 100% publique, que le modèle économique poursuivi depuis une dizaine d’années a été largement promu par des politiques à courte vue et braquées sur le profit au détriment de l’intérêt général.

La fédération SUD PTT a adressé au ministère du redressement productif de nombreuses propositions pour changer La Poste sur le plan économique et social, il ferait bien d’en tenir compte et de réagir sur le sujet.

En complément vous trouverez : Un 4 page sur grand dialogue et commission Kaspar ainsi que la contribution de SUD PTT aux travaux de la dite commission.

4 pages grand dialogue

Contribution SUD PTT à commission Kaspar

 


Repost 0
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 10:00

Une-boule-et-des-quilles-de-bowling-copie.jpg A peine le gel de la réorganisation acté en juin, la Direction de Lyon 06 remet le couvert dès juillet en proposant aux facteurs une « expérimentation de la conduite du changement » avec en point de mire une réorganisation en octobre 2012. Comme annoncé par SUD depuis le début, ce nouveau plan de communication permet à la Poste de noyer le poisson et de nous endormir. La Poste continue de massacrer nos conditions de travail en réorganisant inlassablement et en maintenant le dégraissage massif. (près de 10 000 emplois supprimés chaque année.

Un entretien très personnel: Alors que le Grand dialogue prévoyait une consultation des agents en groupes et sans supérieur hiérarchique, la phase d ‘expérimentation prévoit tout le contraire : un entretien en tête à tête avec le directeur d’établissement !!! Pour montrer qu’il communique, le–dit directeur reçoit même parfois les agents dans le bureau totalement vitré du chef d’équipe.

Lors de cet interrogatoire, les facteurs doivent se prononcer sur la date de la nouvelle réorganisation. Deux choix de date leurs sont proposés : Octobre 2012 ou en 2013, avec pour cette date « le risque d’un nouveau diagnostic plus sévère en productivité », dixit le directeur.

Ces méthodes « d’écoute » et de chantage sont scandaleuses. D’autant plus que le directeur nous à confirmé qu’il s’agissait juste d’une consultation et que la date de la réorganisation était déjà décidée, quelque soit l’avis du personnel. 

Le directeur de Lyon 06 est juste là pour vendre sa réorganisation auprès des agents… le reste n’est que fumisterie et opération de communication pilotée par la DOTC du Rhône. Une chose est sûre, le service de communication de la Poste n’est pas touché par les restructurations !

 

Réorganisation pour Octobre : C’est donc acté, la réorganisation aura bien lieu en octobre 2012. Contrairement à ce que La Poste avait annoncé aux organisation CFDT, FO, CGC et UNSA lors de leur signature au mois de Juin d’un avenant de l’accord collectif, la date n’est pas négociable. Pour rappel, les sections locales SUD et CGT qui avaient flairé l’arnaque avaient décidé de boycotter cette audience et de de pas signer l’avenant qui scellait la date de la réorganisation.

 

 Pour SUD le boycott continue !!! Face au double langage de la Poste, SUD PTT 69 continuera de boycotter toutes les instances locales (comme  à Lyon 06 ) et départementales; comme lors de la CDSP du 20 Juillet 2012 où SUD a constaté qu’elle était la seule Organisation Syndicale à ne pas  participer à cette grande mascarade. Pourtant toutes les autres OS dénoncent aussi le « grand dialogue » mais toutes y participent... Allez comprendre. Ce Boycott sera maintenu tant que les conclusions du «grand dialogue » via la commission Kaspar ne sont pas connues et que les mesures de la Poste ne sont pas annoncées !!!

La question est maintenant de savoir si la direction de Lyon 06 qui pratique le chantage et l’intimidation sur le personnel va tenter de passer en force face à l’opposition du personnel et de certaines Organisations Syndicales !!!

voir le tract 

 

Repost 0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 19:17
Lundi 2 Juillet le directeur d'établissement de St Symphorien d'Ozon soupconné de travail dissimulé à été entendu au tribunal de police de villeurbanne.
 
 Notre avocat à pointé l'irrégularité de la pré-quantification du temps de travail, le refus de paiement des dépassements horaire, levée les sanctions des agents ayant entamé l'action "je rentre à l'heure", l'action de grève pour obtenir levée sanctions et paiement des HS , le rapport des médecins de prévention et le fait que les horaires diffèrent d'un agent à un autre.

Pour sa part l'avocat de la Poste a désigné le Syndicat SUD comme unique responsable de cette affaire. D'aprés lui SUD cherche à faire tomber le système (ah bon !!!) et fait de la question du temps de travail une affaire politique en systématisant les procédures pour empêcher la mise en place d'horaires collectifs à la Poste. Toujours d'aprés ses propos, SUD cherche à priver les facteurs de la liberté qu'ils ont en tournée. Car selon lui si La Poste est condamnée elle pourrait mettre en place des GPS pour contrôler l'activité du facteur (ce gardant bien de dire que c'est déjà prévu pour bientôt avec FACTEO) à tel point que toujours d'aprés la défense de la Poste dans d'autres départements, FO et la CFDT vont à l'encontre de SUD concernant la question du controle du temps de travail ... bref, du grand n'importe quoi !
 
Le tribunal a demandé 2 600 € de dommages et intérêts à verser aux syndicats. La décision sera connu 11 septembre 2012. Drôle de date pour une entreprise qui accuse SUD de vouloir faire tomber le système. 
 
 
 
Repost 0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 09:32

SSO-Les-postiers-manifestent--26-.jpgLundi 2 juillet la Poste est attendue devant le tribunal de police de Villeurbanne pour se défendre contre l'infraction pour absence de décompte du temps de travail dressé par procès verbal de l'Inspection du Travail. Explications…

Campagne je rentre à l'heure en point de départ: 

 En 2010 les facteurs de St Symphorien d’Ozon qui en avaient marre de dépasser leurs horaires, décidaient de faire l’action « je rentre à l’heure ». Cette campagne nationale lancée par SUD consiste à ne plus faire de dépassements horaires. Les facteurs rentrent à l’heure théorique de fin de service et  ramènent le courrier qui n’a pas pu être distribué pendant les supposés horaires collectifs. Cette action était la première étape d’une longue série d’actions et de luttes.

 - la grève en moyen d’action : En réponse à l’action des facteurs, la direction avait sanctionné tous  les agents qui ramenaient du courrier. Les facteurs ne cédant pas aux tentatives d’intimidation de leur direction se mirent en grève illimitée le 15 Juin 2010. La grève durera15 jours.

 - intervention de l’inspection du travail : Pendant le conflit les grévistes ont décidé d'aller à la rencontre de l’inspection du travail pour les alerter de la situation et leur demander de mettre en place un système de contrôle du temps de travail . Le prétendu horaire collectif qui régissait le centre courrier de ST SYMPH D'OZON n'existait pas en réalité. Il était impossible pour les facteurs d'écouler la charge de travail dans les horaires impartis (06h30 - 13h04) d'où les dépassements horaires. Sans oublier les prises de service anticipées de certains agents pour pouvoir finir le moins tard possible. La Poste se doit d’enregistrer le temps de travail car les facteurs effectuent des dépassements systématiques en sachant que les horaires sont différents d’un agent à un autre.

 

- Audience le 2 Juillet : Suite à une longue enquête de l’inspection du travail et après avoir effectué des relevés d'heures sur le centre de St Symphorien d’Ozon, un PV a été dressé par le contrôleur du travail. Celui-ci a été transmis au Parquet puis renvoyé devant le Tribunal de Police. L'audience initialement prévue le 12 mars 2012 puis le 23 avril 2012 a été fixé au 2 juillet 2012.

Le directeur d’établissement de St Symphorien d’Ozon tout comme La Poste peuvent être condamnés pénalement à des amendes.

 

SUD 69 a décidé de se porter partie civile dans l'intérêt de la profession et des salariés de SSO, c'est Maître POTIN qui a été saisi par le syndicat pour défendre ses intérêts

 

Repost 0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 16:20

Les organisations Syndicales CGT et SUD de la section Lyon 06 ont décidé de boycotter toutes les audiences concernant la réorganisation de Lyon 06 PPDC.

c La Poste a invité le 15 Juin 2012 les OS à venir signer un avenant (non négocialble) pour l'accord collectif, dont la durée à été fixé unilatéralement par la Poste à 4 Mois. Cela signifie que la Poste projette de mettre en place la réorganisation en Octobre 2012.

Par l’intermédiaire de cet avenant la Poste tente de justifier la nécessité de la réorg à venir. Valider cet avenant , ca serait simplement valider la prochaine réorg... ce qui est totalement contraire avec le principe du grand dialogue où les toutes les réorgs sont suspendues.Nous demandons que la date de la réorganisation soit décidée avec le personnel et les OS  une fois le processus du « grand dialogue » terminé.

c Le processus de la réorganisation est toujours en cours alors que le gel a été annoncé par la DOTC du Rhône. Régulièrement les agents sont sollicités pour le découpage de leurs tournées. Cette situation pèse sur le moral des agents et leur donne l'impression d'être toujours en réorganisation alors que tout est suspendu.  Nous demandons l’arrêt immédiat du processus de réorganisation en cours sur Lyon 06 PPDC.

c Dans le cadre du Grand Dialogue, Lyon 06 à été choisi comme site expérimental. Cette décision a été prise une nouvelle fois unilatéralement par la direction, sans aucune concertation avec le personnel et les OS. Qu'elle est le but de ses sites expérimentaux ? personne ne le sait, mais une chose est sûre, Lyon 06 sera le premier site à passer au rouleau compresseur. Cette décision doit être décidée par le personnel, qui est le premier concerné.

c Alors qu'une mise en place de processus d'écoute des agents est organisée, un collègue est convoqué à la fin du mois en conseil de discipline. Est-ce ceci le grand dialogue ? Nous demandons à la direction qu'au vu des faits reprochés ce cas de discipline soit traité localement et non pas en conseil de discipline à la DOTC.

Nous alertons la direction sur les conséquences de la mise en place d’une telle réorganisation à la Distribution. Les suppressions d’emplois et la suppression des tournées vont engendrer au quotidien une fatigue accrue pour le personnel avec entre autre :    

r Une intensification du travail causée par l’augmentation des cadences et une diminution des temps de récupération pendant les phases de travail.

r Des prises de services anticipées pour pouvoir rentrer à l’heure.

r Une augmentation de leur temps de travail hebdomadaire effectivement travaillé, avec des dépassements d’horaires quotidiens non payés.

r Une augmentation du temps passé à l’extérieur avec toujours plus d’efforts physiques et de points de remise.

 

Les agents attendent beaucoup d'une réelle prise de conscience de La Poste sur les conséquences de sa politique délétère et pathogène. Ce serait mentir à nos collègues que de leur faire croire que notre participation aux réunions organisées par la direction de Lyon 06 leur amènerait quoi que ce soit de meilleur.

 

Ce Boycott sera donc maintenu tant que la direction de Lyon 06 ne prendra pas en compte les revendications du personnel et des Organisations Syndicales.

 

voir le communiqué 

 

Repost 0

Présentation



Créé par les militants SUD PTT 69, ce blog a pour objectif d'informer les postier-es du Rhône de leurs droits, actions, lutte et infos dans leurs bureaux. Vous trouverez aussi un guide pratique, des tracts informatifs....Vous pouvez réagir et laisser vos commentaires sur les articles publiés. En vous inscrivant a la newsletter vous pourrez recevoir toutes les infos et mises à jour du blog.
Pour faire vivre ce blog, il est indispensable que chacun participe en envoyant ses informations, luttes, articles, billets d'humeur concernant leurs bureaux, leurs actions et leurs métiers et apporte suggestion et amélioration au blog.


Contact : blog@sudptt69.org

Recherche

Bulletin d'adhesion

Si vous n’aimez pas les syndicats en général, et SUD en particulier, n’allez pas plus loin...Pour les autres cliquez sur le lien bulletin d'adhésion SUD.

Contact

SUD PTT Rhône Ain Loire
128 rue du 4 Aôut
69100 Villeurbanne

Tel : 04 37 47 88 70
mail :
blog@sudptt69.org