Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 12:44

Mon cher ami, 

Ce soir j’ai décidé de prendre la plume. Ce n’est pas trop dans mes habitudes parce que moi, même si je suis dans les lettres, j’ai plus l’habitude de les porter que de les écrire. Oui mais voilà, maintenant je n’ai plus le choix parce que là tu m’as blessé et comme cela fait plusieurs mois que tu insistes lourdement, je préfère te le dire et t’expliquer pourquoi. C’est ce qu’on fait généralement à un ami non ?

Tu te rappelles peut-être de moi ? Je suis factrice… mais si, factrice.. enfin, voyons.. factrice… celle qui t’apporte le courrier, ton journal… ça y est ? Tu me vois ? Bon alors je continue.

Voilà plusieurs mois que je lis dans ton journal, mais aussi dans plein de journaux et même à la télé que je n’ai plus assez de travail, qu’il faut absolument me trouver quelque chose à faire et que mes patrons auraient des tonnes d’idées pour ne pas que je finisse au chômage.. Ils appellent ça la chute du courrier et les nouveaux services !

Mais, déjà, tu vois, ça m’étonne ce que tu écris : je voulais juste savoir si tu avais vérifié tout ce que La Poste te dit ? Les chiffres quoi ? J’imagine qu’on doit pas te la raconter comme ça, non ? Si tous les mois nos patrons te disent que le courrier s’écroule, qu’il faut absolument trouver autre chose à faire, tu dois bien pouvoir vérifier tes sources non ? Enfin, tu me diras… mais recompte bien les lettres parce qu’il doit y avoir une erreur quelque part.

J’imagine que n’importe lequel de tes lecteurs, s’il ne connaît pas le fonctionnement de La Poste doit se dire : « whouuuuuuuu, ils sont vachement bien à La Poste : ils cherchent des solutions, ils font tout pour éviter que leur personnel se retrouve à la rue »… oui, ils doivent se dire ça ! Mais alors, maintenant il faut nous expliquer (oui, tu n’es pas sans savoir que nous, les postiers, on est très con, on comprend rien…) plusieurs petits trucs !

D’abord quand on te lit, on a l’impression qu’on ne fout rien… et qu’on attend le travail. Alors sais tu qu’on est réorganisé en permanence au nom justement de cette « baisse de trafic » ? Tous les deux ans on passe à la moulinette, on nous supprime des    tournées et plein d’emplois.  Bref.. on ne souffle jamais. Et puis en fait le travail est de plu s en plus dur même.. le tri est fait par les machines et  donc, on est de plus en plus dehors, 6 jours sur 7, jamais de week end et par tous les temps.. Et tu vois, ça.. tu le dis pas.

Alors ? Nous on bosse toute la journée, on s’ennuie pas… Et si tu as lu  quelques-unes des nombreuses expertises qui ont été faites sur notre métier, tu dois savoir que non seulement  on ne s’ennuie pas, mais qu’en plus beaucoup d’entre nous sont au bord du gouffre, en dépression, ou pire… mais peut-être n’étais tu pas au courant des suicides à La Poste ?

Et des nouveaux services, on en a déjà… Relever des compteurs, apporter le pain, visiter des personnes âgées, etc… Dans l’Essonne, là où je travaille, il y a même des collègues qui vont prendre des photos des travaux finis par les sous-traitants, dans la rue,  pour le compte d’EDF.. pfff… inspecteur des travaux finis quoi ! Bon enfin, tu te renseigneras, tu verras.. mais sache que si chacune de nos activités de distribution est calibrée à la centième de minutes (si, si !), par contre, aucune des nouvelles activités ne correspond à du temps supplémentaire pour nos tournées… Bizarre non pour une entreprise qui veut sauver le métier !

Remarque bien que j’aurais pu être plus rapide et dire que si on cherche du travail pour La Poste, il est étrange qu’on fasse autant d’heures supplémentaires ! Il est aussi étrange que nos patrons parlent de « sauver nos emplois » alors qu’ils les massacrent à chaque réorganisation.. Il faudrait vraiment que tu viennes nous voir pour comprendre quoi !

Mais surtout, et ça, en tant que journaliste tu vas pouvoir vérifier… 

Le Président de La Poste a déclaré que l’ambition de La Poste était d’arriver à un Chiffre d’Affaire de 200 millions d’euros sur les nouveaux services d’ici 2020 ! Moi, je t’avoue, mon objectif est moins élevé mais c’est clair que si mon salaire de 1250 euros pouvait aussi augmenter, j’en serais pas fâché ! Mais tu sais quoi ? Vouloir sauver le courrier avec un objectif de 200 millions d’euros, c’est un peu comme si je croyais qu’en 2020 j’allais pouvoir m’acheter un château en mettant de côté toutes mes pièces jaunes dans une petite bouteille !  

200 millions ! Retiens bien ce chiffre mon ami… et relis un peu tes articles précédents… Par exemple, dans le Monde, en avril 2014 tu écrivais que « La Poste va verser 126 millions d’euros de dividendes à l’Etat, son principal actionnaire »… Non mais tu te rends compte ! En 2014 La Poste a donc versé  pour une seule année la moitié de l’objectif des nouveaux services prévus sur 5 ans ! T’avoueras… c’est fou non ? Et le ministre de l’Economie, Macron, voudrait qu’on fasse passer les permis de conduire ? Bah… qu’il nous redonne les 126 millions, on gagnera du temps…

Alors je ne sais pas non plus si tu le sais, mais aujourd’hui, tous ces nouveaux services représentent 10 millions d’euros… c’est à dire 0,04 % du Chiffre d’Affaire de La Poste… Et les 200 millions envisagés, c’est 0,9 % du Chiffre d’affaire actuel… Franchement, mon ami, tu penses vraiment que c’est avec ça qu’on va sauver « le courrier »…? (mais peut-être n’avais tu pas tous ces chiffres… je te les laisse sans soucis).. Sur l’Essonne, pour 2015, l’objectif ambitieux de nos patrons est de faire 40 000 euros sur ces nouveaux services.. c’est à dire 1,42 % du Chiffre d’Affaire Courrier du 91…

Ça sent l’arnaque non ? Et surtout, mon ami, ce qui est incroyable, c’est que ce que La Poste appelle « nouveaux services », et bien je le faisais déjà avant, gratuitement et avec le sourire… ça s’appelait le « service public ». C’est tout ça (rendre service, aider, créer du lien entre les gens) qui a fait notre réputation de facteur, l’un des métiers les plus aimés en France. Dans un premier temps, La Poste nous a sanctionné si on rendait de « tels services » (par exemple prendre le courrier pour le poster…). Maintenant, elle veut juste qu’on le vende ce service… Tu vois, il faudrait vraiment que tu enquêtes sur ce qui se passe chez nous et que tu ne contentes pas de recopier les communiqués de notre direction sans les vérifier…

Allez,  je m’arrête… il est déjà 6 heures du matin et il faut que j’aille au travail pour distribuer ton journal.. celui qui dit qu’on ne fout rien en fait…

Mais sans rancune, quand tu veux, passe à la maison prendre un petit café… on en causera. A moins qu’en tant que journaliste, ton journal t’envoie un peu prendre soin des personnes âgées dans les maisons de retraite, parce qu’il paraît que la vente des journaux s’écroule.. je me demande bien pourquoi..

Une factrice (pas folle la guêpe, avec toute la répression que connaissent les postiers qui l'ouvrent, tu crois pas quand même que j'allais te laisser mon 06 !).

 

mediapart

 

 

Repost 0
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 14:23

En-attendant-le-retour-de-la-delmegation-copie-1.JPGPrès de 150 facteurs se sont rassemblés vendredi devant la direction de La Poste de Grenoble contre la pause méridienne. Mais plus largement les agents se mobilisaient pour la défense du métier de facteur. Plus de vingt centres courriers étaient présents Depuis des années la direction de La Poste veut détruire le métier de facteur !

Après avoir attaqué nos tournées avec « facteur d'avenir », multiplié les réorganisations, augmenté notre charge de travail, fermé des centres courriers, La direction veut faire travailler les facteurs le matin et l'après-midi.

Nous faire travailler le matin et l'après-midi c'est instaurer un distribution à deux vitesses. Entreprises et usagers qui recevront leur courrier en fin de journée n'auront pas le même service mais paieront le même tarif !

Le métier de facteur n'est pas un métier facile, nous sommes exposés aux intempéries, nous travaillons 6 jours sur 7, nos salaires sont les plus bas de la fonction publique mais un de nos rares avantages c'est de finir notre travail en début d'après midi. Ainsi, nous avons du temps pour nous occuper de nos proches avoir des activités associatives etc...

D'un trait de plume M Zatti, Directeur du courrier voudrait remettre en cause notre rythme de vie c'est inacceptable 

Prise dans un logique purement financière, la direction veut substituer une pause méridienne qui nest pas payée à celle de 20 minutes qui est payée. Du coup, ça permet à M. Zatti de supprimer des dizaines demplois sur un simple claquement de doigt.

Plutôt que de laisser aux commandes des financiers sans aucun projet à long terme, le gouvernement devrait valoriser l'aspect social de notre métier, le rapport que nous construisons quotidiennement avec nos usagers !

Des centres courrier ont décidé de reconduire le mouvement et des préavis de grèves illimités ont été posés sur tout le département de l'Isère.

Les organisation syndicales Sud, CGT, FO et CFDT se rencontrent lundi pour donner une suite au mouvement. Pour Sud il faut monter la mobilisation d'un cran pour que la direction abandonne « La pause méridienne ».

20150206_104912.jpg

Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 19:43
prog4170534.jpgEn grève depuis une semaine et demie, les postiers se battent avec les usagers contre le départ du centre de distribution de courrier de la localité des Pyrénées, mettant en avant le maintien du lien social en zone rurale.

Thuir (Pyrénées-Orientales) est entrée en ébullition. Depuis l’annonce, la veille du 14 juillet, de la disparition du centre de distribution de courrier, un feu d’artifice d’actions ont été menées pour exiger son maintien dans la bourgade de 7 000 âmes : grèves tournantes les samedis à l’automne, manifestation de 300 personnes le 20 novembre dernier, opération « ville morte », galettes des rois solidaires en janvier… Mais rien n’a fait plier la direction de La Poste. Le 26 janvier, 80 % des facteurs ont donc entamé un mouvement illimité. Avec le soutien des usagers, aux avant-postes de la lutte. Tous les matins, à 6 h 30, ils bloquent l’entrée du centre avant l’arrivée du camion chargé de lettres. Comme l’explique, Alain Mih, animateur du collectif d’usagers et militant communiste, « les postiers sont discriminés dès qu’ils essaient de se mobiliser. Spontanément, nous avons décidé de tenir le piquet de grève ». Le déménagement des facteurs de Thuir serait une catastrophe pour cette zone rurale. « Ils incarnent le lien social et rendent de petits services, les gens y tiennent beaucoup, poursuit Alain Mih, une quinzaine de petits villages seraient impactés par ce départ. » De fait, ce modèle de bureau de poste de proximité, concentrant les activités de distribution du courrier et une partie guichet, est en voie de disparition. La Poste tente de les éradiquer pour faire des économies, anticipant largement sur la baisse du trafic du courrier. Mais à Thuir, la direction prétexte de la vétusté du bâtiment. Yassin, facteur, s’indigne : « On nous dit qu’il est prêt à s’effondrer alors qu’il a été rénové par la mairie, qui en est propriétaire. »

L’objectif de cette restructuration est de supprimer deux emplois

le-collectif-des-usagers-etait-present-lui-aussi-devant-la_.jpgDéfiant toute logique, la direction souhaiterait continuer à louer l’édifice, mais seuls les guichets seraient maintenus sur place. Les facteurs pourraient juste y faire une halte. Une postière syndiquée à la CGT soupire : « On aura le droit d’aller aux toilettes et faire notre pause dans notre ex-local, c’est ubuesque ! Je travaille ici depuis dix-huit ans, nous avons un bon collectif de travail. » Pour justifier ce transfert, la direction promet aussi une amélioration des conditions de travail. Mais avec des facteurs éclatés sur trois sites, Millas, Toulouges et Saint-Génis-des-Fontaines, le malaise risque d’exploser. « Les trajets vont être rallongés de 10 à 15 kilomètres, sur une route accidentogène, explique Jean-Michel Sol, secrétaire départemental adjoint de SUD PTT, tout cela pour travailler dans des centres de distribution industrialisés et totalement déshumanisés. » En réalité, l’ultime objectif de cette restructuration est de supprimer coûte que coûte deux emplois. Pour Jean-Michel Sol : « Il n’y a pas d’autres raisons. La Poste fait n’importe quoi ! Il y a quatre ans, elle avait déplacé les facteurs de Cabestany vers Perpignan. Aujourd’hui, ils sont de retour à la case départ ! Au passage, on constate des disparitions de postes. Les facteurs en ont marre d’être les dindons de la farce. » Tous les arguments sont bons pour faire passer des emplois à la trappe. 90 000 postes se sont volatilisés en moins en dix ans, conduisant à un malaise social sans précédent. Mais aussi à une dégradation du service aux usagers. Comme l’explique Alain Mih, « l’éloignement des facteurs va engendrer du retard dans l’acheminement du courrier ». Au pied des Pyrénées, citoyens et postiers tiennent la cordée de la grève. Bien décidés à défendre leur vision d’un service public de proximité. "Article Humanité !"

Reportage France 3

Repost 0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 15:51

yann_-_copie-94da0.jpgYann Le Merrer, secrétaire départemental adjoint de SUD PTT des Hauts-de-Seine vient de recevoir sa notification de révocation pour des faits liés à l’activité syndicale et au conflit qui a agité les Hauts-de-Seine au premier semestre 2014. Du jamais vu depuis 1951, date à laquelle deux responsables de la CGT avaient subi une sanction similaire, la plus lourde qui soit pour un fonctionnaire. Pourtant le dossier disciplinaire de Yann ne fait état que de faits liés à son activié syndicale : participation active à un conflit du travail, information aux collègues non grévistes, interpellation des directions...

La palme d’or de l’hypocrisie revient à.... nos patrons !

Des centaines de syndicalistes subissent menaces et sanctions dans leurs activités quotidiennes pour avoir simplement relayé les revendications des personnels ou d’être à leurs côtés dans les luttes. La simple liberté d’information est interdite dans certaines directions, les représentant-es syndicaux-ales n’ayant pas le droit de rentrer dans les bureaux pour distribuer ne serait-ce qu’un tract. Pourtant les dirigeants de la Poste ont demandé à tous les postier-ères de respecter une minute de silence pour la défense de la liberté d’expression, habillant en parallèle le site de La Poste du symbole « Je suis Charlie ». Quelle ironie quand on sait que cette même liberté n’a pas droit de cité dans l’entreprise !

La responsabilité de l’Etat

Même hypocrisie du côté du gouvernement qui n’a jamais daigné nous recevoir sur les libertés syndicales à La Poste depuis 2 ans malgré les courriers d’alerte que nous avons envoyés aux ministres de tutelle successifs. Même silence des représentant-es de l’Etat au Conseil d’Administration, instance dans laquelle nos représentant-es font souvent état de la répression anti-syndicale qui s’abat sur les militant-es. Ce gouvernement a une drôle de conception de la liberté d’expression quand il s’agit de l’entreprise tant vantée par le premier ministre.

 

SUD ne laissera pas faire

Depuis des années La Poste sanctionne sans vergogne les représentant-es syndicaux qui luttent aux côtés des personnels. Elle interdit l’exercice de leur mandat syndical, leur expression, la discussion avec les personnels, la diffusion de leurs revendications. Elle vient de franchir un nouveau palier en révoquant un fonctionnaire.

Evidemment nous allons riposter et toutes les voies de recours seront utilisées pour casser cette décision inique. D’ores et déjà nous travaillons sur un référé suspension. Nous ne nous laisserons pas bâillonner. Nous continuerons d’être au côté des personnels. On ne nous fera pas taire !

Repost 0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 14:52

greve-generale-2009-01

A La Poste, la fédération SUD-PTT appelle les postier-eres à faire grève pour proposer un autre modèle postal.

L’accord rejeté par 3 organisations (représentant plus de 70 % du personnel) doit être un électrochoc pour la direction. Elle doit entendre et accepter que les solutions qu’elle propose ne sont pas les bonnes, ni pour l’entreprise ni pour ses agents...
La direction après avoir détruit des dizaines de milliers d’emplois, dégradé nos conditions de travail, fermer des centres... veut continuer et accentuer cette politique.

La direction et les signataires du pacte social nous demandent d’être raisonnables. Nous ne voulons pas être raisonnables


- Nous ne voulons pas être raisonnables quand il s’agit de nous proposer d’être reclassés jusqu’à 100 km de notre lieu de travail en cas de restructuration
- Nous ne voulons pas être raisonnables lorsqu’il s’agit d’être augmenté-es de 33 cts d’euros par jour, même pas le prix d’une demi-baguette
- Nous ne voulons pas être raisonnables quand nous voyons des collègues crouler sous la charge de travail ou en pleurs.

 


Voir le tract

Repost 0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 11:33

    ohnon-2.pngLa Poste est un employeur irresponsable ! Dans un communiqué interne, Sylvie François, DRH du groupe La Poste annonce la non validité de l’accord « un avenir pour chaque postier », celui-ci n’ayant pas recueilli les 30 % de signataires nécessaires.

Sans doute vexée par le refus de SUD, CGT et FO de parapher cet accord qui n’avait pour seul but que d’accompagner le plan stratégique 2015-2020, elle annonce qu’elle mettra en oeuvre des mesures unilatérales contenues dans l’accord, hormis les mesures financières (revalorisation des grilles des fonctionnaires et du Complément Poste, primes fonctionnelles et/ou géographiques).

Non contente d’avoir exercé un chantage tout au long d’une pseudo-négociation (pas de signature, pas de mesure !), la DRH réinvente aujourd’hui la punition collective, entendant bien faire porter le chapeau aux organisations non-signataires. Un comble quand on sait que La Poste porte seule la responsabilité depuis des années de la baisse du pouvoir d’achat des postières et des postiers. En refusant de réévaluer les primes liées à la mobilité en cas de reclassement (qui n’ont pas bouger depuis 2002), en maintenant une différence de traitement entre les contractuel-les et les fonctionnaires (les premiers ont une prime appelée Complément Poste inférieure aux second-es) et en refusant des augmentations de salaires significatives chaque année lors des NAO (négociation annuelle obligatoire). Pire La Poste prend comme prétexte la non-validité de l’accord pour communiquer sur la non-revalorisation des grilles des fonctionnaires (à l’instar de ce qui a été fait dans la fonction publique pour les catégories B et C). Un véritable mensonge quand on sait que ces réévaluations ne dépendent pas d’un accord mais de décrets signés ministre (comme cela s’est produit pour les fonctionnaires de France télécom/Orange) !!!

A quelques semaines des élections professionnelles la Poste prend le parti de favoriser certaines organisations syndicales et d’en stigmatiser d’autres. Le quotidien des postières et des postiers est le dernier de ses soucis. Seuls comptent les résultats de l’entreprise et tant pis si les personnels doivent y verser du sang et des larmes...

Pour SUD, il n’est pas question de céder à ce chantage. Nous appelons l’ensemble des personnels à ne pas se laisser berner par des discours alarmistes et stigmatisants. Une riposte est possible et nécessaire pour imposer de réelles négociations sur des sujets aussi importants que les rémunérations, les effectifs, la pénibilité et les conditions de travail.

Notre tract ci-dessous donne notre appréciation sur ce pacte social

 

voir le tract

Repost 0
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 11:40

emploi-fonctionnaire.jpgC’est sous ce vocable lyrique que nos patrons vont tenter de vendre aux organisations syndicales et au personnel, une série de mesures sensée compenser les bouleversements annoncés pour la rentrée du coté des restructurations et autres réorganisations.

Et compte tenu de la proximité avec les élections professionnelles de début décembre, nos fins stratèges pensent surement que si les euros sonnants et trébuchants annoncés pouvaient aider les syndicats raisonnables, ils feraient d’une pierre deux coups.

On en arrive parfois à regretter qu’ils n’y est pas une élection tous les ans, dans cette période d’austérité et de blocage des rémunérations, ca mettrait du beurre dans les épinards.

Pour autant, ne vous imaginez pas voir votre salaire net faire un bond de 10%.

Plus de détails dans notre tract ci-dessous.

Et tout cela se fait sur fond de répression syndicale sans précédent. Il s’agit de faire peur à celles et ceux qui résistent, de faire taire celles et ceux qui organisent cette résistance.

 

Voir le Tract

Repost 0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 09:44

lppausemerid(1)-2L’objectif non avoué de la direction du Courrier est d’augmenter la productivité et de désintégrer les collectifs de travail. L’heure est à la riposte dans de nombreux bureaux : elle doit s’amplifier pour freiner ces projets crapuleux !

Ce sont des organisations de travail dangereuses pour la santé des agents. Et nos patrons ne visent qu’à supprimer des tournées et donc des emplois. Tant pis si nos conditions de travail s’aggravent ou que notre vie personnelle en est bouleversée.

Mais la résistance s’organise, en région parisienne et ailleurs... Et elle doit s’amplifier !

voir le tract

Repost 0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 09:38

T-Shirt-POSTE2-copie-1Depuis le début de l’année, pas moins d’une quinzaine de militant-es SUD ont été confrontés à la dérive d’une direction aux abois qui préfère réprimer que négocier. Au lieu de dialoguer avec les organisations syndicales, la direction préfère donc manier le bâton et exclure des militant-es syndicaux pour action syndicale.

Résultat, des grèves longues et dures menées par SUD, la CGT et FO. Des conflits où les directions jouent la montre pour isoler les militant-es syndicaux et mettre les postier-es grèvistes à genoux. Le fameux pacte social est bien une fumisterie de plus, SUD PTT l’a boycotté et ne le regrette pas une seconde.

Le 31 juillet une journée pour dire non !

Une demande de révocation d’un fonctionnaire en plein milieu de l’été, ce n’est pas anodin. La direction compte sur l’absence des syndicalistes, des postier-es et de leurs soutiens pour expédier notre camarade. SUD PTT répondra présent ce 31 juillet, nous ne lâchons jamais nos camarades.

 

voir le tract

Repost 0
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 12:33

picsoucasepiecesenlairpm422.jpgLa poste entretient volontairement le flou sur ses décisions concernant le paiement des prochaines échéances électorales. Entre volonté de payer au dépassement constaté ou intégration à la charge de travail, la Poste compte bien continuer son plan d’économie sur le dos des agents.

Pour SUD PTT l’ensemble des activités liées aux élections doit faire l’objet d’une prime pour travail supplémentaire. Concernant la distribution, cette prime doit s’élever à 0,20 cts d’euro le pli. Pour les autres activités tri, distribution de dépôts relais, une prime correspondant à un forfait d’heure doit être mise en place.  La fédération SUD a interpellé la direction du Courrier et sera reçue prochainement.

 

voir le tract

Repost 0

Présentation



Créé par les militants SUD PTT 69, ce blog a pour objectif d'informer les postier-es du Rhône de leurs droits, actions, lutte et infos dans leurs bureaux. Vous trouverez aussi un guide pratique, des tracts informatifs....Vous pouvez réagir et laisser vos commentaires sur les articles publiés. En vous inscrivant a la newsletter vous pourrez recevoir toutes les infos et mises à jour du blog.
Pour faire vivre ce blog, il est indispensable que chacun participe en envoyant ses informations, luttes, articles, billets d'humeur concernant leurs bureaux, leurs actions et leurs métiers et apporte suggestion et amélioration au blog.


Contact : blog@sudptt69.org

Recherche

Bulletin d'adhesion

Si vous n’aimez pas les syndicats en général, et SUD en particulier, n’allez pas plus loin...Pour les autres cliquez sur le lien bulletin d'adhésion SUD.

Contact

SUD PTT Rhône Ain Loire
128 rue du 4 Aôut
69100 Villeurbanne

Tel : 04 37 47 88 70
mail :
blog@sudptt69.org